BULLETIN DE LIAISON P.E.P. N° 14 - Avril 2004

Fermer la fenêtre

Sommaire

La citation du jour : 
"Ce n’est que lorsque le plus pauvre des plus pauvres, pourra manger à sa faim, se loger convenablement et s’habiller décemment, que tout le Monde aura le droit de s’enrichir exagérément. » 
                                                                                             R.M.

 

 
 
 EDITO                                                            (haut de page ^)


source : perso.wanadoo.fr/ babouse/

LA LOI DE  « MOBILISATION POUR L’EMPLOI »


Le Chef l’a dit. A l’occasion de la présentation de ses vœux aux forces vives de la Nation, notre Président semblant avoir enfin pris conscience de notre désastre chômardesque (mieux vaut tard que jamais), a décrété que 2004 serait « l’année de la mobilisation pour l’Emploi ». Promis, juré, croix de bois, croix de fer,… Et pour démontrer la force de ses intentions, Jacques CHIRAC a même promis de faire voter une Loi au Parlement, et de mettre en place de nombreuses autres mesures, dont malheureusement certaines sont déjà passablement usées..

Vœux pieux, Angélisme ou Tromperie ? 
Comme s’il ne suffisait que d’une loi pour créer des emplois ! Comment la Droite peut-elle croire, après avoir tant critiqué la douteuse loi de ‘modernisation sociale’ concoctée en son temps, par la Gauche, qu’elle réussira, avec une loi dites de ‘mobilisation pour l’emploi’. Cela fait bien 30 ans que dans la marmite sociale, l’on touille sensiblement les mêmes ingrédients, et pourtant le chômage s’accroît inexorablement. On sait aujourd’hui, que des certitudes absurdes, comme, augmenter la croissance pour la croissance, ou réduire les impôts, n’ont jamais eu d’effets bénéfiques sur l’emploi. Sinon enrichir encore plus les entreprises et les nantis au détriment des salariés et des paumés de la vie. Quand, nos Politiques comprendront-ils que pour créer des emplois il faut : soit créer plus d’activités, soit réduire les horaires ! Il n’y a aucune autre alternative !.

L’inéluctable R.T.T. 
Et comme l’accroissement de l’activité devient de plus en plus aléatoire, il ne reste, qu’on le veuille ou non, que la R.T.T., la Réduction du Temps de Travail. Beaucoup pense que cette disposition si décriée par le MEDEF* est devenue obsolète. Quelle grossière erreur ! Au train où se développe le chômage aujourd’hui, il ne va falloir que quelques années pour que cette « mesure de progrès », ne revienne à l’ordre du jour. Mais il est impératif bien sûr, que cette réduction des horaires se fasse de façon intelligente, afin qu’elle ne pénalise pas la compétitivité de nos entreprises. Un Partage Equitable des Progrès et donc des ‘gains de productivité’, serait la meilleure façon d’y parvenir. Avec une seule philosophie : « Le progrès doit profiter à tous »


Le Partage Equitable du Progrès.
( P.E.P.) Dans un livre**, passé quasi inaperçu parce que publié en 1998, au moment de la sortie des « Lois AUBRY », il est proposé un système qui pourrait servir de base d’étude. Pour être équitable, le partage des gains de productivité doit se faire entre :
    
     L’ENTREPRISE, pour les actionnaires et les investissements futurs.
     Les SALARIES, par une réduction correspondante des horaires.
     Les CONSOMMATEURS, par une baisse des prix de vente au public.

Cet ouvrage, proposait également un système astucieux qui permettait de passer aux 35 Heures, sans coût supplémentaire, pour les Entreprises, les Salariés et l’Etat. Malheureusement personne n’a suivi.


                                                                                                      
Raymond Monedi 

                                                                                                         
* Le MEDEF lui, préfère les licenciements, car les chômeurs sont pris en charge par la Collectivité.
** « 35 HEURES, pour une nouvelle Société » R. MONEDI. Editeur BUCHET CHASTEL.  Paris

 

 


 

 MATIERES A REFLEXIONS          (haut de page ^)

La pub a faussé les lois du marché, 
les antiques lois de ‘l’offre et de la demande’, 

A VOS ‘MARQUES’ ! ... PRETS ! ….. 
MARCHEZ ! 

Et là ce sont les enfants qui font marcher les parents. Quand on pense que chaque année, les grandes marques de chaussures, de vêtements et autres amuses-gosses, encaissent la bagatelle de 100 milliards d’euros, on peut se demander si notre monde tourne rond ? 

Trop c’est trop ! A-t-on le droit pour la simple raison de faire du fric, de conditionner nos enfants dés le berceau ? Dés l’âge de 2 ans ils sont déjà accros aux images publicitaires et à partir de 7 à 8 ans, ils deviennent les otages des ‘marques’ ! Il y a là, sans que personne ne hurle au scandale un flagrant délit de ‘détournement de mineurs’ !

La Résistance à l’Agression Publicitaire. 
Des membres de ce mouvement, viennent d’être arrêtés et  vont être jugés pour avoir barbouillé ou tagué des milliers d’affiches du métro. Et personne ne dit rien ! Mais jamais ces gens ne devraient être poursuivis, ils devraient au contraire être décorés pour avoir tenté de réveiller un Peuple endormi ; Pour vouloir secouer les « consommateurs-zombies » que nous sommes devenus ou que nous deviendrons sous peu. Car il ne fait aucun doute, que là haut les ‘dieux de la pub’ ont pour objectif  de nous conditionner, nous aussi, adultes. Cela expliquerait l’énorme développement actuel de tous ces spots publicitaires qui nous incite, à manger du ‘mou’ : des yaourts, des crèmes et d’autres produits lénifiants, à utiliser des adoucisseurs de ceci ou de cela, à vivre dans des cocons chauds et douillets, ou à aller passer des vacances dans des Pays paradisiaques, etc… Tout est bon, à ce qui permet de ramollir notre volonté et à endormir notre libre-arbitre, afin de mieux nous manipuler!


La Pub, a faussé les Lois du Marché. 
Hier du temps de la réclame, c’était le marché qui s’adaptait aux besoins des consommateurs, aujourd’hui une fois passé dans la moulinette publicitaire, ce sont les consommateurs qui se plient aux volontés du marché ! On croit acheter librement le produit, ou le service, que l’on veut, et bien c’est faux ! En réalité nous achetons ce que la pub nous a poussé à acheter ! On croit acheter le meilleur produit du marché, c’est encore faux ! Nous achetons le produit du meilleur ‘spot’ publicitaire, ou du meilleur ‘packaging’ (emballage). On croit aussi acheter au meilleur prix, et bien non, car toutes ces belles publicités dont les coûts dépassent l’entendement, c’est nous qui les payons en finale. La publicité c’est l’aliénation de la liberté, tant prônée par les ultra-libéraux ! Il n’y a plus ni libre choix pour les consommateurs, ni libre concurrence pour les fabricants. Car celui qui a les moyens de faire de la pub au départ, remporte toujours la palme, même si son produit est plus cher et moins bon ! Comme le dit si bien le dicton : « A bon vin, nul besoin d’enseigne ».



La pub détruit l’Homme et la planète. 
La réclame de Grand-Papa est devenue la ‘pub-manipulation’. Avec des accroches plus personnalisées, des images toujours plus belles , plus chaudes, plus sensuelles, on crée des femmes-objets et des hommes-sujets. Des mâles-androgynes qui commencent à se maquiller, à se parfumer et à suivre des défilés de mode masculine ! Adieu virilité, voilà la futilité ! Après les ‘Incroyables’, nous aurons sous peu les ‘inclassables’. Pour les familles aussi la pub peut se révéler très dangereuse. C’est-elle, par exemple, qui est la principale responsable du développement des familles surendettées. Il n’empêche que l’on permet toujours aux organismes de crédits, de faire de plus en plus de publicité, pour piéger de plus en plus de gogos. Et que dire de la planète, que la pub, par la sur- consommation exacerbée qu’elle génère,  assèche de ses matières premières ! Là aussi, un petit exemple : La destruction, chaque semaine, de montagnes de bois que l’on transforme en pâte à papier, pour gaver nos boites aux lettres, de tonnes et de tonnes de prospectus qui partent en fumée sans que nous les lisions. Publicistes et incendiaires, même fin en somme,…. brûler nos belles forêts !

Grave aussi, le fait que pour aller toujours plus loin, la publicité invente des méthodes de plus en plus sophistiquées de conditionnement du subconscient. Peut-être même des pratiques subliminales (interdites mais si difficiles à détecter)-, qui peuvent gravement perturber les esprits malléables et fragiles !

Février 1954, appel de l’abbé Pierre.  
Février 2004, cinquante ans après, 
triste constatation

 LA PAUVRETE ,….. J’Y PENSE  
ET  PUIS,…. J’OUBLIE

Eh ! Oui, ainsi va la vie. Profonde prise de conscience émotionnelle sur le moment et  ensuite rapide dilution dans le magmas de nos petits soucis quotidiens. Au début de l’année 1954, au cours d’un hiver d’une froidure exceptionnelle l’Appel déchirant de l’Abbé Pierre a remué les tripes et mobilisé les esprits de millions de gens. 

Qui n’a pas le cœur qui s’émeut lorsqu’il réfléchit aux détresses, aux souffrances, aux malheurs de tous ces miséreux, de tous ces paumés de la vie, qu’en Occident l’on appelle pudiquement le « Quart-Monde », et ailleurs plus loin, le Tiers-Monde. Mais que reste-t-il  de tous nos élans généreux, de toutes nos bonnes intentions, de tous les engagements que nous prenons en ces moments suprêmes, mais si fugaces, où notre cœur s’ouvre à l’amour d’autrui ? Quasiment RIEN ! Même pas, le remord d’avoir failli à nos promesses ! ‘J’y pense et puis j’oublie !’


Mais qui sont les véritables coupables ?
De par la philosophie et la morale humaniste que l’on nous inculque depuis notre petite enfance, nous avons tendance, nous citoyens moyens des Pays nantis, ou  éléments basiques d’une humanité en perdition, à culpabiliser ! Comment pourrait-il en être autrement lorsque, au catéchisme d’abord, puis à l’école et ensuite dans la société, l’on vous pétrit l’esprit de tout un ensemble de concepts en ‘té’ : Charité, Bonté, Générosité, Solidarité, Sociabilité, etc… ! Tous ces mots en ‘té’, inventés par tous ceux qui ont des richesses, pour inciter ceux qui en ont un peu, de partager avec ceux qui n’en ont pas. Qui n’ont rien !
Car, si bien sûr, il faut respecter toutes ces valeurs morales qui vous exaltent le cœur, il nous faut bien admettre que tous ces concepts altruistes ne sont applicables que dans un Monde où règnent la misère, la pauvreté et l’injustice ! Dans un Monde juste et heureux, tous ces mots en ‘té’ n’auraient aucun sens, tous ces sentiments, n’existeraient même pas ! 

Alors, à qui profite le crime ? D’abord aux capitalistes, le MEDEF compris, ces humains qui doivent avoir un chromosome en moins pour ne vénérer que le Veau d’Or. Ensuite, aux religieux, quelque soit l’église, car la misère accroît leur vivier naturel, « heureux les pauvres,……… le royaume des cieux leur est ouvert ! ».Et pour finir aux politiques, qui ne sachant quels lobbies satisfaire, ni à quel saint se vouer, sont devenus des girouettes irresponsables ! Ce sont eux, qui ne voulant pas mécontenter les riches, tout en cherchant vainement à satisfaire les pauvres, ont inventé la « Redistribution Sociale »


L’aberrante Redistribution Sociale.
Dans tous les ‘jeux de société’ on ne redistribue les cartes que lorsqu’au départ, il a été fait, inconsciemment, une ‘fausse donne’. Mais au nom de quoi et de quelle logique, dans la ‘société réalité’ dans laquelle nous vivons, nous faisons, sciemment et volontairement, des ‘fausses donne’ au départ, pour procéder ensuite à des redistributions, dites sociales ? Ne serait-il pas plus intelligent de distribuer dés le départ, d’une façon plus juste et plus équitable, , les richesses gagnées par la collectivité, que d’avoir après, à redistribuer des aides, des primes et autres allocations aux « éclopés sociaux » que notre système totalement absurde a lui-même créé ! C’est comme si nous fabriquions nous-mêmes nos pauvres, rien que pour avoir ensuite, l’égoïste satisfaction morale et même parfois morbide, de leur faire la charité ! Notre Monde est devenu fou !


De nos jours la pauvreté anachronique.
Il faut se rendre à l’évidence, malgré tous les progrès réalisés par l’Humanité depuis l’aube des temps, la misère n’a fait que se développer. Mais comment aurait-il pu en être autrement puisque c’était écrit ! Et c’est toujours écrit dans les livres, dits inspirés, des trois grandes religions monothéistes, la Bible, la Torah et le Coran, qui ensemble font l’éloge de la pauvreté et font appel à la charité et à la générosité, pour la soulager.

Seul un Ecclésiastique, un seul, le Père Joseph WRESINSKI, fondateur du « Mouvement  International A.T.D. Quart Monde » a pressenti où était la vérité. Il est le premier à avoir compris et dit que :

« Soulager la misère c’est s’en accommoder ! 
La misère ne se soulage pas, elle se détruit ! »

 


 INFOS et REFLEXIONS du "Cercle  P.E.P."        (haut de page ^)

Audience du 'Cercle P.E.P.'. Notre compteur étant toujours détraqué, nous ne pouvons pas vous donner un chiffre précis. Nous devons être aux environs des 26 000 Visiteurs . 

Dernières Nouvelles et Lectures sur notre Site.
"ALLEZ les JEUNES, à VOUS de REFAIRE le MONDE"  
< www.cerclepep.com/cercle/societe/jeunes.html >
"VOILée ou VIOLée ? …. CRUEL DILEMME" ! !
< www.cerclepep.com/cercle/popindex.html >
Soyez curieux, allez visiter notre Site : < www.cerclepep.com >
Et entre autres, cliquez sur nos rubriques : DOCUMENTHEQUE et "COGITODROME
Lire également : "AFIN QUE NUL NE PLEURE, ou le Dynamisme Convivial " ,
 
"35 Heures, POUR UNE NOUVELLE SOCIETE". Editeur BUCHET CHASTEL  Paris

 

 Vous avez quelques chose à dire ?          (haut de page ^)

Si comme nous vous avez des moments de révolte, d’approbation ou tout simplement quelque chose à dire, qui s’inscrit dans la philosophie du « Cercle P.E.P. », veuillez l’exprimer dans un petit laïus de 15 lignes maximum et nous l’adresser. Nous le publierons dans notre prochain Bulletin. 

Contactez le cercle PEP

Raymond MONEDI
Le Manager du " Cercle P.E.P."

                                                            

Fermer la fenêtre

Sommaire