ACTUALITE AVRIL 2006

Fermer la fenêtre


 

MAIS  OU  SONT  PASSES  LES  EMPLOIS  VRAIS  ET  DURABLES ?

Le  CAPITALISME,  le  CHÔMAGE  et  la  JEUNESSE

Il est quand même incroyable qu’aujourd’hui, avec les niveaux atteints dans les sciences économiques, informatiques, mathématiques et autres, personne ne soit encore capable d’apporter des réponses formelles et définitives, à des questions fondamentales comme :

   * Les progrès technologiques, sont-ils des causes de chômage ?
   * Les réductions d’horaires, créent-elles ou suppriment-elles des emplois ?
   * Le travail productif est-il l’avenir des Hommes ?

Pourtant, que de philosophes, d’économistes ou de penseurs, se sont depuis longtemps intéressés à ces problèmes ! Citons deux exemples : d’abord ARISTOTE, qui trois siècles avant Jésus-Christ disait déjà :

« Si l’outil pouvait pressentir l’ordre de l’artisan et l’exécuter,
si la navette courait d’elle-même sur la trame,
l’industrie n’aurait plus besoin d’ouvriers. »


Et plus près de nous, le grand économiste Alfred SAUVY, dans son livre : ‘La Machine et le Chômage’ :

« Il ne s’agit pas de refuser la machine qui supprime des emplois, mais d’améliorer le sort de l’ouvrier, tant en salaire qu’en conditions de travail, au besoin, en changeant de régime. »

Comme on le voit, il y a longtemps déjà que tout était dit ! Mais aucun Responsable ne l’a compris ! Et pourtant la vraie solution est là : Profiter des machines, donc du progrès, pour améliorer la condition des salariés, au dedans et au dehors de l’entreprise ;  Même si pour cela, il faut changer de régime !.
 

Le Régime Capitaliste est générateur de Chômage.
Tout régime, en fonction de son idéologie, est plus ou moins générateur de chômage. Prenons pour preuve, un même travail nécessitant normalement l’emploi de 2 salariés ; Et bien, les capitalistes chercheront une solution afin de ne mettre qu’1 personne, pour avoir le maximum de profits, alors que les communistes eux, en mettront directement 3, pour avoir le minimum de soucis ! Qu’on l’admette ou non, l’intérêt des capitalistes est de toujours supprimer des emplois. Produire toujours plus, avec toujours moins de monde, cela plait tellement aux actionnaires. Voilà pourquoi le capitalisme est une machine à fabriquer des Chômeurs ! C’est d’autant plus avantageux pour eux, que les Chômeurs leurs servent de variable d’ajustement. Alors, quoique puisse faire l’Etat, quoique puisse nous dire le Patronat et quoique puisse nous promettre nos ‘politico-nimbus’, en France, comme dans tous les autres Pays à gestion capitalistique, le chômage est inéluctable. Inéluctable et aussi irréductible, puisqu’il s’inscrit dans la philosophie même du système!

Tous les « Emplois employables » sont employés.
D’ailleurs la preuve indubitable de la quasi absence d‘Emplois réels et concrets sur le marché du travail, nous est donné par le raisonnement simpliste suivant : Attendu que le but des capitalistes financiers est de gagner le plus d’argent possible, attendu qu’ils en gagnent sur la tête de chacun de leur salarié, il en découle qu’ils ont intérêt à en avoir le plus possible. On peut donc leur faire confiance, de vrais « Emplois employables » inemployés , ne doivent pas beaucoup courir les rues, ni se trouver à la pelle dans les A.N.P.E.. Oui, on peut vraiment leur faire confiance pour que des Emplois, réellement « employables », c'est-à-dire rapporteurs de profits, soient rapidement employés, ou disons mieux,…. exploités !

Attention les Chômeurs, on vous trompe.
Malgré tout ce que l’on peut vous faire miroiter, aujourd’hui des vrais Emplois valables et durables, il n’y en a pas ! Parce que, comme nous l’avons vu, la philosophie capitaliste ne le permet pas. Disons même qu’avoir sous la main, un volant permanent de Chômeurs, devenus même plus dociles, les arrange bien. Pour eux, l’objectif est toujours le même : innover tous azimuts, robotiser les machines et les matériels et en plus motiver et activer les Hommes, afin d’accroître la productivité au maximum. Et lorsque l’on y est parvenu, lorsque l’on est au sommet du rendement, là, au lieu de partager avec le Personnel, en augmentant les salaires ou en réduisant les horaires, on licencie ! Ajoutons en aparté, que pour le grand-patronat c’est tout bénéfice, puisqu’il accroît son stock de ‘Chômeurs disponibles’ au moindre coût ; les ‘Chômeurs Kleenex’ étant payés par la collectivité.

Attention les Jeunes, on vous trompe.
Non ! Il faut vous rendre à l’évidence, des Emplois pour tous, il n’y en a pas ! Les emplois dont on vous parle à longueur de démonstrations, n’existent pas ! S’il ne suffisait vraiment, que de mettre en adéquation la formation des Jeunes avec les besoins des entreprises, s’il ne suffisait que de leur apprendre à bien se présenter, à bien parler ou à faire de beaux C. V. et de belles ‘lettres de motivation’, s’il ne suffisait que de les garder à l’école jusqu’à 16 ans, s’il ne suffisait que de leur donner un peu d’expérience, ou s’il ne suffisait que de donner le Bac à 80 % d’entre eux,  etc… etc……, il y a bien longtemps qu’il n’y aurait plus de chômage en France.
Il faut bien admettre que les résultats de tous les contrats, qui ont été mis en place jusqu’ici, n’ont pas été très probants. Malheureusement, on peut être certain que tous les contrats à venir que l’on inventent en ce moment : CNE, CPE, CIVIS, CTE, et la suite…., pour réduire le chômage des Jeunes, seront tout aussi inopérants ! Tant que notre soit disant élite n’aura pas compris que le capitalisme et le plein-emploi sont  incompatibles, le Chômage perdurera et la jeunesse paiera  au prix fort son entrée dans la vie active.

Le Choix d’une Jeunesse Responsable.
La révolte estudiantine, les manifestations de rue, les occupations et les débats qui viennent de se dérouler ont beaucoup surpris, tant les Français que les observateurs étrangers. Personne n’avait imaginé la puissance du feu qui couvait et qui couve certainement encore, au sein de notre jeunesse. Plus que l’eau, il faut se méfier du feu qui dort !
A les entendre, aucun de nos grands responsables ne voit, ou ne veut voir de relations directes entre, la quasi insurrection de Mai 68, la flambée des banlieues de l’automne dernier et la révolte actuelle  des étudiants et de combien d’autres évènements. Que ce soit par des ‘Jeunes pauvres’ ou des ‘Jeunes aisés, que ce soit pour des raisons ou par des façons différentes, tous ces évènements ont un dénominateur commun : la JEUNESSE ! Et nous n’avons pas encore compris que ces manifestations quelques peu brouillonnes et pagailleuses, parce que souvent impulsives et organisées à la hâte, sont comme des appels au secours, comme des avertissements, que nous Adultes, nous nous refusons d’entendre.

Derrière tout ça, le Refus d’une « Vie Business ».
Pourtant nous devrions les remercier, car leurs appels nous alertent sur la vie absurde, injuste et impitoyable, vers laquelle nous orientons l’humanité. Orientation vers une vie totalement inhumaine, que nous les Anciens, trop impliqués et trop formatés par le ‘système business’ dans lequel nous vivons aujourd’hui, sommes incapables de voir. Alors que les Jeunes, non encore conditionnés par le régime capitalisme et ayant encore conservé, leur ‘liberté de penser’ et d’agir, nous crient : Attention Danger !

Pour la Jeunesse, c’est le refus inconditionnel de la vie de « néo-esclavage », que veulent nous concocter les « néo-libéralistes ». Par l’énorme travail de propagande qu’ils font dans les médias, dans les milieux intellectuels et aussi dans les milieux socio-économiques et notamment dans les PME et les PMI, les capitalistes sont en passe de nous faire croire au bien-fondé de leurs théories. Ils veulent nous faire croire que la France est paresseuse et que les autres Pays font mieux que nous. Nous faire croire que travailler 50 heures par semaine, ou le week-end, ou la nuit, c’est du grand bonheur. Nous faire croire que la loi du marché c’est la panacée, que la concurrence, la croissance, la productivité et la compétitivité sont nos finalités ultimes. Nous Adultes nous pouvons peut-être y croire, mais les Jeunes, non ! Et ils ont raison !

Pour une ‘évolution’ pacifique.
Mais ces contres vérités sont si fortement ancrées en nous, qu’il faudra certainement, comme l’avait si bien pressenti Alfred SAUVY, passer par un changement de régime ! Si, comme tout semble le prouver le régime capitaliste génère inéluctablement du chômage il faut, soit le changer, soit le modifier profondément.
A notre avis, parce que basé sur la liberté et le développement des richesses, le capitalisme, comme la démocratie, reste néanmoins, malgré tous ses défauts, le meilleur des régimes ; A la condition expresse, que cette ultra-liberté soit pondérée et que les richesses soient partagées de façon ‘équitable’, entre tous ceux qui les réalisent : entre ceux qui apportent les capitaux et ceux qui les valorisent. Tous nos malheurs viennent de ce que depuis quelques temps déjà, c’est l’argent qui dirige le Monde et il le dirige très mal. Alors mettons-le tout simplement sous tutelle ! Et pour cela, pas besoin de refaire une révolution ou de reprendre la Bastille. Il suffirait simplement, d’actualiser « La Déclaration des Droits de l’Homme » et surtout d’y ajouter un volet économique, concernant une gestion pragmatique et humaniste des richesses ; des richesses naturelles et des richesses produites par les Hommes.

 On voit bien aujourd’hui, que tous les Droits inscrits dans cette Déclaration sont constamment bafoués par les intérêts particuliers des Individus ou des Nations. Sans un volet de régulation financière, la « Déclaration des Droits de l’Homme » n’est qu’un recueil de vœux pieux ! La mise en place de ce volet des « Droits Financiers Universels », est d’autant plus urgente que l’arrivée de Pays émergents, l’Inde, la Chine ou l’Amérique du Sud, risque de bouleverser le fragile équilibre économique mondial actuel.
Mais cela est une autre histoire. Peut-être même une histoire historique ! Et c’est à vous les Jeunes, de FRANCE et d’EUROPE d’abord, et du MONDE ensuite, qu’il appartient de l’écrire !

 

Raymond MONEDI
Avril 2006

 

 Vous avez quelques chose à dire ?                      (haut de page ^)

Si comme nous vous avez des moments de révolte, d’approbation ou tout simplement quelque chose à dire, qui s’inscrit dans la philosophie du « Cercle P.E.P. », veuillez l’exprimer dans un petit laïus de 15 lignes maximum et nous l’adresser. Nous le publierons dans notre prochain Bulletin. 

Contactez le cercle PEP

Fermer la fenêtre