ACTUALITE AVRIL 2007

Sommaire

Fermer la fenêtre


 

Travailler Plus, pour Gagner Plus....
vite, sa place  au cimetière

Le STRESS, …. le TRAVAIL SANS FIN, ….
et les SUICIDES

Il y a peu encore, la Régie Renault pouvait être considérée comme la « Formule 1 »  des avancées sociales en France. Mais ces temps sont révolus et aujourd’hui, avec la « Pression Psychique » employée dans toutes les grandes Entreprises, chez Renault comme ailleurs, la mort rôde aux fins fonds des intellects ! Et maintenant et partout, la seule formule qui vaille est  plutôt : « Cogitez plus, ou …. mourez ! ». D’ailleurs sur ce plan là, les Américains, souffrants du même mal, ont aussi une formule à eux, lapidaire mais très imagée :
« Après ‘l’huile de coude’,
les Patrons aujourd’hui, s’enrichissent…. au ‘jus de crâne’ ».

Nous savons maintenant que si l’on peut mourir de trop travailler, l’on peut aussi « mourir de trop penser »  Cela se savait, mais on se taisait ! Ces morts en catimini sont en effet très faciles à dissimuler. Mais les récents suicides qui ont eu lieu chez RENAULT, comme chez PEUGEOT, ou chez EDF, pour ne parler que de grandes Sociétés, ont ouvert une brèche dans l’omerta patronale.  Un jour peut-être, élèverons-nous un monument à la mémoire des « hara-quiri du boulot » ?

Mourir du Travail, n’est pas dans notre Culture.
On sait aujourd’hui, qu’à l’instar du Japon, ‘l’excès de travail’, tue de plus en plus en Occident. Non pas, par l’excès de travail physique comme auparavant, mais par l’excès de cogitations psychiques. Ce qui est bien plus dangereux ! Car si une bonne nuit de sommeil peut effacer la fatigue musculaire, une mauvaise nuit à ressasser, son … labeur, peut vous effacer son Homme … pour la vie !
Chez les Japonais certes, nombreux sont ceux qui sacrifient leur vie de famille à leur boulot. Là bas, un nombre conséquent de Cadres meurent chaque année, de la ‘compétiti-vite’: attaques cérébrales ou cardiaques et aussi et surtout des suicides. Chez eux, cette mort, due à une ‘overdose de travail’ ne choque pas car elle fait partie de leur culture. Elle porte même un nom, le « Karoshi ». Mais il y a culture et culture et ne vous en déplaise Messieurs les ‘néo-esclavagistes’, accepter comme un honneur, de mourir de Travail, ne fait pas partie de la notre !
 

Le « Management par la Peur », du Grand Patronat.
De nos jours, par l’ignoble chantage à l’emploi que vous instaurez dans les esprits, certains salariés apeurés par la crainte du chômage et des délocalisations, acceptent contraints et forcés vos honteuses et anachroniques exigences! Mais qu’en sera-t-il demain ? Alors, que les immenses progrès technologiques réalisés depuis le début de l’ère industrielle  auraient permis, de valoriser, et d’humaniser le Travail, vous en profitez au contraire, pour accélérer la productivité, afin d’accroître toujours plus  vos profits.

Et parce que dans leur ensemble les Français ne veulent pas vous suivre dans vos délires d’un autre temps, vous osez parler de « France paresseuse » ! Non Messieurs, les Français ne sont pas des paresseux, ils sont  simplement assez intelligents pour comprendre que derrière votre apologie du Travail, il n’y a que mensonges et manipulations. Vous êtes peut- être bons en économie, quoique cela reste à prouver, mais en psychologie de terrain, …. vous êtes nuls !
 

C’est vous qui avez « Cassé » la Valeur du Travail. 
En effet, il fût des temps où le Travail jouait un rôle fondamental dans la formation et l’évolution des Hommes. Le Travail d’alors, tout en leur permettant de gagner leur vie, était aussi leur raison d’Etre et parfois même l’accomplissement de toute une existence ! En ces temps là, les Gens mettaient toutes leurs facultés et leur fierté dans le travail qu’ils réalisaient et qui en retour les valorisait ; les anoblissait même ! Mais à présent, une telle image n’existe plus ! Vous avez tout cassé ! Vous avez tout sali ! Par votre égoïsme, par votre rapacité sordide, vous avez réussi à tuer le noble concept du Travail, et vous en avez saccagé les valeurs morales. Dans vos entreprises, vous n’avez fait qu’apporter, Stress, Tension Psychique et Peur, ou, comme un grand Fabuliste, du temps où l’on prenait le temps de vivre, aurait pu le dire, en un mot :  « la Dépression » …  puisqu’il faut l’appeler par son nom :

                   Ce mal qui dans les Entreprises commence à répandre la Terreur,

                   Où, parmi tout le Personnel, il pompe à la fois, le corps et l’Esprit

                    Ils n’en meurent pas tous encore, mais tous en ont grandes peurs

                   Car, nombre de Cadres et de Responsables en paient déjà le prix                   

 

 

 

Derrière les ‘Bons Sentiments’ : la Manipulation !
Tous les moyens et tous les discours vous sont bons pour faire travailler toujours plus les Salariés. Quelle honte et quelle tromperie aussi. Le plus triste c’est que souvent de nombreux technocrates et des médias en mal de copies, vous emboîtent le pas créant ainsi une ambiance délétère dans la France entière. Un exemple : Vous n’osez pas, encore, toucher aux 35 heures, alors cherchant à contourner la Loi, vous lancez votre honteux ‘Slogan menteur’, sur les Heures Supplémentaires, qui d’après vous sont destinées à :

 « permettre aux salariés qui le désirent,  de travailler plus, pour gagner plus ».

 Ainsi, la main sur le cœur, le Gouvernement et le MEDEF, ces Bons Samaritains, nous disent :

 

 « Vous comprenez, il y a des périodes dans la vie où pour faire face à des dépenses  importantes, des Salariés ont  besoin de gagner plus, alors il est normal que nous,  ‘gentils petits patrons’, nous leur donnions la possibilité de travailler plus ! »
 

Que c’est beau ce grand cœur, et ces bons sentiments ! On croirait entendre Jean Valjean, le héros de Victor Hugo dans les Misérables. Sauf que l’on oublie de dire, que l’Employé qui par besoin, voudrait travailler plus, ne pourra le faire que, si l’Entreprise a du travail et que si son Patron le veut bien. (la cote d’amour compte). Dans ce domaine aussi, le Salarié propose et le Patron dispose ! On oublie de dire également, que les ‘Heures Supp.’ vont dans le droit fil des intérêts du patronat. Parce que, lorsque par ce principe, l’ouvrier gagne, supposons : 150, l’entreprise elle, en gagne 300 ! Et cerise sur le gâteau, elle n’a pas besoin d’embaucher.

 

Recherches, Innovations et…. « Pression PSY ».
D’autre part, s’il y a un domaine où la ‘Pression Psychique’ est à proscrire, contrairement à ce que l’on pourrait croire, est bien celui de la recherche en général. Par nos connaissances actuelles sur ’l’Intelligence Créatrice’, nous avons la confirmation formelle, biologique même, de tout ce qui précède. Nous avons la preuve indubitable que l’on se trompe toujours à vouloir accélérer les rythmes humains, sur les plans physiques bien sûr, mais aussi et surtout, sur les plans psychiques. Il faut savoir que mettre les facultés cérébrales sous pression, va presque toujours, à l’encontre du but recherché. Tout le monde sait que les grandes découvertes se font, lors des moments de détente ! Citons par exemple : ARCHIMEDE et son fameux principe, (tout corps plongé….) qu’il trouva  alors qu’il se prélassait dans son bain. NEWTON qui eut l’idée de ses Lois sur la gravitation universelle en voyant tomber une pomme de l’arbre sous lequel il faisait sa sieste. EDISON qui trouva la solution des ampoules électriques, après une bonne sieste faite dans son laboratoire, etc….

Le Travail,  le Travail,… ils n’ont que ce Mot à la Bouche!
Le grand patronat n’a pas compris qu’aujourd’hui, grâce aux immenses et magnifiques progrès que nous avons réalisés, le Travail n’est devenu pour les Hommes, qu’un moyen de bien vivre leur vie, et non plus un but ! Mais cela, le MEDEF ne l’admet pas. Et alors que depuis le début de l’ère industrielle, les horaires de travail ont été réduits de 84 à 35 heures, soit une baisse  moyenne de 1 heure tous les 3 Ans, le MEDEF lui, croit toujours pouvoir revenir en arrière et accroître le temps de travail ; et ce pour le même salaire! Mais alors à quoi auraient servi tous les combats, tous les sacrifices réalisés depuis l’aube des temps par nos aïeux, pour assurer leur survie? A quoi auraient servi toutes les luttes, toutes les grèves, les efforts et aussi parfois les morts, des Salariés d’alors, pour améliorer leurs conditions de  Vie et de Travail, si c’est pour, à l’aube du 3eme millénaire, revivre à l’envers toute l’histoire de la Classe Ouvrière ! Vous êtes totalement inconscients Messieurs ! Continuer sur cette voie et vous verrez que 2009 aura de fortes chances de rimer avec 1 789 !


Raymond MONEDI
Avril 2 007

 

 

 
 Vous avez quelques chose à dire ?                      (haut de page ^)

Si comme nous vous avez des moments de révolte, d’approbation ou tout simplement quelque chose à dire, qui s’inscrit dans la philosophie du « Cercle P.E.P. », veuillez l’exprimer dans un petit laïus de 15 lignes maximum et nous l’adresser. Nous le publierons dans notre prochain Bulletin. 

Contactez le cercle PEP

Sommaire

Fermer la fenêtre