ACTUALITE AVRIL 2010

Sommaire

Fermer la fenêtre


 

 

LA FRANCE, TU L’AS VOULUE

TU L’AS EUE.....

A PRESENT,..... ELLE EST FOUTUE

 

J’étais là assis au bar, bien peinard, à siroter mon premier Ricard. Quand d’un coup, comme à son habitude, entra en hurlant l’ami Jimmy ; ....

 

- Eh ! Vous avez vu les gars, notre flambeur de Président, le ‘NICOLAS 1er’, il veut pas supprimer son fameux « Bouclier Fiscal » !

 - Et ça t’étonne mon grand ? lui lança le Polo. Je vous l’avais bien dit les gars, SARKOZY il fait semblant de pleurer sur les paumés mais, .....il ne pense et n’agit que pour les riches !

 - Oui, mais peut-être qu’il a raison, rétorqua Jeannot le ‘penseur’. Il dit, que si l’on prend trop de pognon aux riches, ils quitteront la FRANCE, ou ils iront planquer leurs fortunes dans les Pays où on ne les emmerdera pas ! Et il parait que cette ‘fuite des capitaux’ serait catastrophique pour notre économie !

 - Oh ! Pour nous qui n’avons rien, ce ne serait pas plus catastrophique que ça ne l’est aujourd’hui, lui répondit le Popaul, pour nous.......

- Mais, attendez, attendez, intervint Laurie, la jeune étudiante, en lui coupant la parole, cette fameuse ‘fuite des capitaux’ n’est plus à craindre, car aujourd’hui, nous avons la parade

 - Ah. Oui ! Et laquelle, lui demanda le Jeannot  sur un ton ironique ?

 

 

Un Petit Retour sur « l’Identité Nationale »

 

- Et bien Monsieur, tout simplement, en ôtant la « Nationalité Française », à tous les « tristes sires » friqués et minables qui sont déjà partis ou qui iront demain placer leur argent dans des Pays plus accueillants, que l’on appelle : ‘paradis fiscaux’. J’ai lu tout récemment cette disposition punitive, sur Internet et j’ai trouvé l’idée formidable ! « Avoir droit à l’Identité Française est un Honneur ! Un Honneur qui se mérite et qui se respecte, et donc, rien de plus logique que de ...... l’ôter, ....à ceux qui vont planquer leur fric à l’étranger » !

 

- Bravo Laurie, tu as parfaitement raison, lui lança, Bob le philosophe. Ces temps-ci, on a tellement parlé, à tort et à travers de l’Identité Nationale, que l’on a totalement tourneboulé la France ! Et bien moi, je vais vous dire les gars, que les trois conditions ‘sine qua non’, pour mériter d’être reconnu « Français », sont avant tout :

             de vivre,... de travailler,.... et surtout, ....de payer ses impôts,.... en France !

Et je confirme, que tous ceux qui ne respecteront pas ces conditions premières, doivent impérativement être déchus de la Nationalité Française ! Déchus à vie, eux, et leurs enfants !

Edictons ces Lois et nous verrons, des grands financiers, des grands patrons, des grands chanteurs, et des grands sportifs, tous fricards, revenir vite au bercail de notre belle FRANCE!

 

Des applaudissements nourris saluèrent son allocution. Alors Bob, .... faisant signe à la salle de se calmer, se tourna vers l’Erudit et lui demanda :

 

- Et vous, Cher Professeur, que pensez-vous de tout ça ? Que pensez-vous de la FRANCE d’aujourd’hui et de son nouveau Roi,.....  « SARKOZY 1er » ?

 

 

La France est Quasiment .....Foutue

 

 - Merci, commença le vieux Prof., merci les Gars de me demander mon avis, mais je ......., et après s’être arrêté quelques secondes, comme pour réfléchir, ..... il poursuivit :

 

- Excusez-moi tous, mais je cherchais la façon la moins alarmante possible de vous donner le ‘vrai’ fond de ma pensée. Car, vous ne le savez certainement pas, mais vous êtes mon microcosme sociétal et comme tel, vous êtes à la base de mes réflexions. Alors à ce titre, je me sens le devoir de vous dire la vérité sur mes cogitations,.....assez pessimistes d’ailleurs.

 

- Oui, mes chers Amis, je suis inquiet. Très inquiet même, car j’ai peur ! J’ai peur, ..... de la peur des Français. Et comme vous le savez, la peur et,.... la colère qui souvent suit, sont de mauvaises conseillères. Parce que, dans le désarroi actuel, tous les bouleversements, toutes les révoltes ou ....insurrections, sont à craindre ! Les Citoyens ne font plus confiance à l’Etat et cette incertitude généralisée dans toutes les couches de la population, sauf chez les riches, bien évidemment, influe énormément sur le moral ! A présent on parle couramment, de dépression, de ‘Société du malaise’, de fatigue psychique, de neurasthénie, on invente même de nouveaux termes, comme la « Déclinologie» par exemple. C’est ainsi que nous sommes devenus les champions du Monde de la consommation de tranquillisants, et peut-être même aussi,...... les champions des suicides, tant dans les Entreprises que dans la Société civile.

 

 

Diriger un Pays ne s’improvise pas

 

- Savez-vous, Messieurs, qu’aujourd’hui, pour 15 millions de Français, les fins de mois se calculent à quelques Euros près ? Savez-vous qu’aujourd’hui, de nombreux Cadres ont peur de tomber au chômage et que certains même ont peur de devenir des S.D.F. ? Et que dire de la peur de l’insécurité, des vols, de la violence, de la précarité, etc. etc.... En FRANCE, depuis l’avènement de notre nouveau Monarque, tout notre environnement est mouvant, plus rien n’est stable et nous avons perdus tous nos repères ! Comment s’en étonner, comment faire la part du vrai et du faux, puisqu’Il a mis tous les médias, ....journaux, radio et vidéo, à sa botte !

 

De l’avis général, ce nouveau quinquennat, source de tant d’espérance, tombe peu à peu dans une totale déliquescence ! Après seulement deux Ans de règne, notre Petit Bonaparte se révèle être un piètre Capitaine, un piètre stratège et sa « philosophie tango » : 2 pas en avant, 1 pas en arrière, tangue de Droite à Gauche, selon son humeur du moment ! Un coup, il dit,.....et il ne fait pas. Un coup, il ne dit pas......mais il fait. Et même bien souvent, trois mois après,....il défait tout ! Il applique à la lettre le vieux dicton, « Faire et ...défaire, c’est toujours travailler » ! Ou bien alors, il remet les projets, aux ‘Calendes Grecques’. Non, cette politique  du « doigt au vent », qui virevolte dans tous les sens, donne le tournis et crée un climat délétère propice à toutes les exactions, à toutes les spéculations, sociétales .....ou financières. Oui,..... où vas-tu pauvre FRANCE ?

 

 

Un Chef Modèle pour servir d’Exemple

 

 - Mais, Monsieur le Professeur, demanda Malik le bronzé, ne pensez-vous pas que notre flambeur de Président a peur, lui aussi ? Car, il s’est sacrément bien dégonflé, d’aller inaugurer le dernier ‘Salon de l’Agriculture’».  Peut-être même qu’il  a aussi, ......peur des ‘Pecnos’.

 

- Ou alors, il a eu peur de salir ses vernis dans la bouse de vaches,..... lança une voix.

 

- Moi je crois plutôt qu’il a peur de s’énerver et de dire des conneries, rétorqua le grand Jeannot. Parce que vous savez, que son fameux « Casse-toi, pov con »  de l’année passée, nos Enfants vont à coup sûr, le retrouver dans leurs prochains livres d’Histoire ! Bel exemple pour la réputation de la FRANCE, ce grand Pays dit humaniste et reconnu dans le Monde entier, pour le haut niveau de sa culture ! ......Qu’en pensez-vous Professeur ?

 

- Oui, vous avez parfaitement raison, répond l’Erudit, pour être réellement efficient l’exemple doit venir d’en haut ; les Parents doivent montrer l’exemple, les Enseignants aussi, les Chefs d’entreprises, etc ..... Tout Homme exerçant des responsabilités, se doit d’être exemplaire ! Alors, ......que penser de notre Président de la République .....notre Père à tous ? Et cela, sans parler de la « Rumeur », cette rumeur ‘Nico-Carla’, qui fait sourire la Planète !

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’en ce moment, notre Président est loin d’être un modèle, tant dans son comportement que dans sa façon d’agir et de parler. Il est vrai  que lui aussi vient de la banlieue......même si c’est celle de Neuilly ! Et toute la salle applaudit. 

 

 

Le Roi de France, fait  l’Unanimité contre Lui .

 

Poursuivant son exposé le vieux Prof. enchaîna : Vous savez mes Amis, notre ‘Roi à nous’, doté d’un ‘égo’ à nul autre pareil et d’un bagou de prétoire, a réussi en un tour de main, à se mettre le Monde entier avec lui. Mais quasiment aussi vite, le Monde entier comprit que le Messie, ce n’était pas lui ! Et pour nous, Français, nous avons également vite compris que les ‘Moi, ..Je’,..et les ‘Vous allez voir ce que vous allez voir’ ce n’étaient que des rodomontades ! Il en est de même pour les réformes : .....on ne réforme pas, pour réformer, ....on ne réforme que pour améliorer, ou pour optimiser l’existant, sinon.....à quoi ça sert ?

 

Et c’est justement par une avalanche de réformes, mal conçues, mal adaptées et souvent inutiles, que notre ‘Prince des palabres’ s’est mis à dos, presque tous les Corps Constitués : la Fonction publique, la Justice, l’Education Nationale,  la Police et la Gendarmerie, l’Armée, l’Hôpital et les Toubibs, .....ainsi que de nombreux Corps de Métiers : les Agriculteurs, les Transporteurs, route et rail, les Marins-pêcheurs, etc .....Sans oublier le monde des Entreprises qui, avec toutes les âneries inventées du genre : Travaillez plus, pour gagner plus...., les heures Sup. défiscalisées et désimpôtisées,......le travail du Dimanche, .....sont totalement déboussolées ! Assez, Monsieur le Président, assez.....trop c’est trop !

 

- Et dites, Monsieur le Professeur, ajouta Coco, l’adjoint au Maire, en parlant de ses conneries, on peut encore y ajouter : la loi TEPA et bientôt le bouclier fiscal, l’adoubement de son fils le Prince Jean, la taxe Professionnelle, la T.V.A de la restauration, , le cas Proglio, l’Identité Nationale, et .... la taxe carbone , et..... combien d’autres encore !

 

- Et moi, ajouta Fanfan, qui jusque là n’avait encore rien dit, j’aimerai bien mettre en plus le coup des grèves. Souvenez-vous Camarades, après sa première grande grève, au succès mitigé, notre ‘Sarko le fanfaron’ avait claironné « La différence avec MOI, c’est que les grèves, on ne les remarque même pas » ! Eh, bien, si aujourd’hui, il ne remarque pas toutes les grèves à répétition qui déchirent le Pays, c’est que le ‘Sarko’ .... il est complètement miro,! Il serait d’ailleurs,certainement prudent pour lui, de s’en inquiéter un peu plus de ces grèves !

 

 

Et alors, quel Président pour 2012 ?

 

Reprenant la parole, notre vieux Professeur enchaîna :

 

- Pour conclure, car le temps passe mes Amis et je dois vous quitter, je voudrai vous parler du futur Président. Je pense qu’au vu de la situation,.......dans laquelle il a mis la FRANCE, Monsieur SARKOZY, ne se représentera pas. Il est bien trop intelligent  pour cela,...... sauf si cette intelligence est phagocytée par son ambition démesurée ! Mais on peut penser que l’évolution des sondages d’opinion, le ramèneront à la raison. Bien sûr, les sondages  ne sont pas des élections. Il n’empêche que lorsque l’on a été élu avec une belle majorité et qu’à mi-chemin, les sondages  ne vous donnent plus que 30 % de Citoyens de satisfaits, on doit se poser quelques questions. Nombreux en effet, sont ceux qui à présent, ne lui font plus confiance, même dans son propre camp, l’U.M.P., pour remporter les présidentielles de 2012 ! Et nombreux alors, sont ceux qui de son bord, se proposent en recours, comme...... sauveurs de la Patrie. Certains, se sont même déjà nominés. Au point que l’on peut se demander, si ce n’est pas qu’un début et si ..... ?  Attendons encore un peu et peut-être verrons-nous, qu’après s’être moqué du nombre pléthorique de candidats Présidentiables,......à Gauche, nous en aurons certainement autant, sinon plus,....... à Droite !

 

Mais qu’importe ! Quel que soit notre futur Président, il n’aura pas de mal, ..... à faire mieux !

               Merci de votre attention, mes Amis.

 

Et ce matin là encore, au Café du Commerce de « Sainte-Mère des Banlieues » la salle croula sous les applaudissements du Tiers-Etat !

 

 

Raymond MONEDI

Avril 2010

 

 

 
 Vous avez quelques chose à dire ?                      (haut de page ^)

Si comme nous vous avez des moments de révolte, d’approbation ou tout simplement quelque chose à dire, qui s’inscrit dans la philosophie du « Cercle P.E.P. », veuillez l’exprimer dans un petit laïus de 15 lignes maximum et nous l’adresser. Nous le publierons dans notre prochain Bulletin. 

Contactez le cercle PEP

Sommaire

Fermer la fenêtre