ACTUALITE FEVRIER 2007

Fermer la fenêtre


 


Les Aléas de la Création d’Entreprises

Des ENTREPRISES ‘GAZELLES’ à la FRANCAISE

 

 

 

Le ‘Salon des Créateurs d’Entreprises’ qui se tenait au Palais des Congrès à Paris, vient de fermer ses portes. Et tous les comptes rendus qu’en font tous les médias sont dithyrambiques. Vous pensez, l’objectif que s’était fixé Jacques CHIRAC en 2 002, de créer un Million d’entreprises d’ici la fin de son quinquennat, vient tout juste d’être atteint. Formidable ! et tout le monde d’applaudir. Oui, c’est bien, mais où sont les ‘créations d’emplois’ correspondantes ? Où est la baisse du chômage que l’on devait logiquement en attendre ?

Des « Nano Entreprises » artificielles et éphémères
Nos Technocrates actuels n’ont pas compris que le problème de la France est d’avoir trop, de trop petites entreprises et pas assez de moyennes et de grandes. Et pourtant, pour aller plus loin encore, après avoir inventé les T.P.E., les ‘Très Petites Entreprises’, on vient de sortir les ‘Entreprises Unipersonnelles’, celles qui ne créent qu’un seul emploi, celui de leur Chômeur-créateur. Quand toutes les familles de France auront créé leur épicerie, qui achètera quoi ? Qu’importe, on pousse à la création, pour faire du chiffre comme si c’était une compétition. Et l’on est même fier,  d’en créer plus de 200 000 par an, alors que plus de la moitié font faillite dés les premières années. Certains trouvent cela normal et pensent que c’est le prix à payer. Nos technocrates n’ont pas compris non plus, que derrière l’échec d’une Entreprise, il y a toujours l’échec d’un Homme ! Un Homme  que bien souvent l’on à ‘cassé’ pour la vie ! Cassé sur le plan financier bien sûr, mais aussi et surtout sur le plan psychologique. Parce que l’on n’a pas compris également, qu’une Entreprise  se crée, avec la tête bien sûr, mais aussi et peut-être davantage, avec le cœur et les tripes ! Sinon, le’ Patron en herbe’ se fera emporter par le moindre zéphyr contraire.

 

Le Parcours du Combattant-Créateur
 Que nos responsables l’admettent ou pas, un Chef d’Entreprise n’est pas un Homme ordinaire ! En effet, les qualités ‘esprituelles ‘ d’un vrai Patron sont innées ! On peut certes les développer et les perfectionner, mais elles ne s’apprennent pas. Car, « On naît Patron, on n’apprend pas à l’être ». Alors, il est totalement absurde, inopérant et surtout dangereux, de faciliter les démarches de création d’une Entreprise, de réduire les difficultés de ce que l’on appelait avant, « le Parcours du Combattant », du candidat créateur. Et dire que notre Ministre des PME, est fier d’avoir mis en place, une Loi pour l’initiative économique et des dispositions qui pourraient permettre de créer une Entreprise en une heure. Quel formidable progrès. La preuve….
« Dis chérie, qui dit le gars à sa femme, en se réveillant un matin après une bonne grasse matinée : Tout à l’heure entre 11h. et midi, j’ai du temps de libre j’irai faire un saut au Tribunal de Commerce, pour créer notre Entreprise !.... Alors, heureuse ? »
Nos Responsables socio-politiques, sont vraiment à côté de la plaque. Au lieu de durcir le Parcours du Combattant-Créateur, pour sélectionner de la ‘Graine de Patrons’, solide et compétente, ils cherchent plutôt faciliter ce parcours, afin d’avoir un maximum de candidats.

Dialogues d’aujourd’hui dans les APCE

Imaginons un candidat qui entre dans une APCE, une Agence Pour la Création d’Entreprise :

« Bonjour Monsieur, je voudrais créer une Entreprise.

  - Mais c’est très bien, Monsieur, c’est très bien ça, tenez Monsieur, asseyez-vous. …..

Et on lui déroule un premier tapis rouge.

  - Oui, voilà Monsieur, j’ai une idée, une invention, que je voudrais développer.

  - Oh, mais, vous êtes un inventeur, c’est parfait ça Monsieur, c’est très  parfait…

Et on lui déroule un deuxième tapis rouge.

  - Oui, Monsieur, parce que je suis chômeur moi, et j’ai pensé que je pourrais…

  - Chômeur ? Mais c’est encore mieux Monsieur, vous allez avoir encore plus d’avantages,…

Et vlan ! voilà le troisième tapis rouge.

Cette petite histoire qui peut paraître surréaliste, prouve bien que nos technocrates n’ont pas compris non plus, que : Créer une Entreprise, même avec de l’expérience, comporte de gros risques. Et aussi,  que mettre au point et développer une Invention,  comporte également de nombreux risques. Alors, en incitant un inventeur à créer son Entreprise, pour développer son brevet, c’est doubler les risques d’échec. Et si, ce nouvel entrepreneur-inventeur est aussi un chômeur, on multiplie les possibilités de ratages. Comment veut-on en effet, qu’un candidat-créateur ayant le moral démoli par une période plus ou moins longue de chômage, puisse avoir la motivation et le tonus nécessaires pour mener son difficile projet à la réussite.

 

Créations  d’Entreprises ou Créations d’Emplois ?
Aujourd’hui, la création d’entreprises est la ‘fausse bonne solution’, sur laquelle se jettent tous les technocrates socio-économiques et politiques. Ces soit disant experts n’ont pas encore réalisé que « créations d’entreprises »,  riment rarement avec « créations d’emplois ».
La raison n’est pourtant pas difficile à comprendre. Mesurons par exemple, le temps qui sera nécessaire à une entreprise pour créer, …. supposons :  10 Emplois :
  * Pour des ‘Très Petites Entreprises’, des T.P.E. nouvellement créées, il faudra environ... 3 Ans
  * Pour des ‘P.M.E.’, disons de 15 Personnes, déjà existantes, il ne faudra environ que …3 Mois !

De plus, outre ce formidable gain de temps de plus de 2 ans, avec des P.M.E. existantes, ayant des Patrons plus expérimentés et qui ont déjà donné les preuves de leurs capacités à manager leurs Sociétés, les Emplois seront beaucoup plus sûrs. Et les risques sociaux et financiers, pour les Collectivités locales et l’Etat quasiment nuls. Alors, que pour les T.P.E., nouvellement créées, les Emplois seront très fragiles, tant que les nouveaux Patrons n’auront pas prouvé leurs capacités à bien gérer leurs entreprises et à bien manager leur Personnel.

 

Créons des « Gazelles » à la Française.
Ce joli terme de ‘gazelle’ nous vient d’outre Atlantique et désigne là-bas, des Entreprises créées sur un fort potentiel innovant et ayant donc un développement ultra rapide. Peut-être comme les ‘start-up’ d’un passé récent, qui connaissaient des fiascos aussi foudroyants que leurs démarrages. Alors pourquoi ne pas inventer des gazelles à la Française ? C'est-à-dire, comme nous l’avons préconiser, au lieu de partir de rien, uniquement d’une innovation, avec tous les risques que cela comporte, pourquoi ne pas partir d’Entreprises existantes, de P.M.E.,  (Petites et Moyennes Entreprises), sélectionnées selon des critères donnés et leur apporter les innovations, les financements et les compétences dont elles auront besoin. Ces dispositions permettraient d’en faire  des ‘gazelles’, moins rapides peut-être, mais plus robustes !

Certes, des organismes et des structures d’Optimisation Technologique et d’Optimisation  Financière, existent déjà, mais il sera nécessaire de les adapter aux besoins particuliers de ces Entreprises de pointe.
Par contre, pour faire le différence, il faudra impérativement ajouter à nos Gazelles Françaises, un élément tout nouveau et qui émerge seulement : l’Optimisation de l’Immatériel.
En effet, la condition sine qua non de réussite de ces Entreprises, passera par leur maîtrise de l’Immatériel. C'est-à-dire, par leur capacités à « Matérialiser et à valoriser l’Immatériel ». . Que ce terme quelque peu ésotérique, apparaisse dans le milieu de l’économie, peut paraître surprenant, mais il recouvre parfaitement les deux forces, invisibles, impalpables,  et pourtant primordiales, que devront impérativement optimiser ces Entreprises Supérieures : leur Intelligence et leur Esprit !

 

Dans l’Immatériel, il y a aussi l’Esprit ?
Aujourd’hui, force nous est de constater que lorsque l’on parle des ‘facultés Immatérielles’, tout le monde pense à l’Intelligence, mais personne ne pense à l’Esprit ! C’est d’autant plus dommage que la principale force de ces Entreprises de pointe, sera justement l’Esprit ! Parce qu’en effet, même si cela n’est pas toujours évident, pour réussir le « Vouloir-Faire » est souvent supérieur au « Savoir-Faire » !
Car seul l’Esprit, en transcendant ses Hommes peut transcender l’Entreprise ! Seul l’Esprit, peut motiver et impliquer le Personnel, peut créer une ambiance de créativité généralisée. Lui seul peut valoriser les Ressources Humaines et insuffler courage, volonté et dynamisme. Lui seul, peut forger une mentalité de gagnant et une fierté d’appartenance. C'est-à-dire, la fierté de travailler dans une Entreprise pas comme les autres, …. à la pointe de la Technique, du Social et de l’Humain. Une « Gazelle Française », quoi !

 

Pour conclure, rappelons bien que si l’on veut parvenir à transformer des P.M.E. classiques en « Entreprise TOP » toutes les structures d’actions et de formations, disons Intellectuelles, qui existent actuellement seront certes utiles, mais pas suffisantes. Il faudra impérativement mettre en place des structures complémentaires, régionales et nationales, spécialisées dans le domaine de l’Esprit.

 Ajoutons que cette nouvelle voie, « disons Esprituelle », qui bientôt sera indispensable au développement des Entreprises, le sera tout autant pour ce qui concerne le « Développement Durable ».

 

 Raymond MONEDI
Février 2 007

 

 
 Vous avez quelques chose à dire ?                      (haut de page ^)

Si comme nous vous avez des moments de révolte, d’approbation ou tout simplement quelque chose à dire, qui s’inscrit dans la philosophie du « Cercle P.E.P. », veuillez l’exprimer dans un petit laïus de 15 lignes maximum et nous l’adresser. Nous le publierons dans notre prochain Bulletin. 

Contactez le cercle PEP

Fermer la fenêtre