ACTUALITE JANVIER 2006

Fermer la fenêtre


 

Les crises des banlieues, ....
prémices d'une révolte planétaire ? 



L’IMMIGRATION,…UN PROBLEME  MONDIAL

Les feux se sont éteints. Dans les banlieues les incendiaires se sont calmés. Et la vie semble reprendre son train-train routinier. Beaucoup croient, ou veulent croire que cette  révolte de nos jeunes gens bronzés est une affaire classée ! Certains pensent que les quelques  mesures sociales qui ont été prises à la va vite, vont suffire à résoudre  le problème et à calmer les esprits de ces immigrés et fils d’immigrés. De ces enfants du Monde, en mal d’adoption en somme !

Quelle erreur de la part de nos dirigeants, de ne pas avoir encore compris, que le problème de l’immigration, n’est pas un problème national, mais un problème Mondial. Si diriger c’est prévoir, le moins que l'on puisses dire c'est que dans le domaine de la géopolitique, nos responsables, n’anticipent pas très loin ! Il ne faut pourtant pas être grand clerc pour comprendre que toutes ces immigrations sauvages, proviennent des répartitions injustes et déséquilibrées de toutes les richesses mondiales ! Mais quel est donc, le rôle de l'O.M.C.* ?


Et si ce n’était que le début ?
Le début d‘un processus planétaire d’immigration des habitants des Pays pauvres vers les Pays riches, qui risque de nous mener tout droit à un cataclysme humanitaire sans précédent ! Car un milliard de nantis sur Terre, contre cinq milliards de paumés, ça ne fait pas le poids ! Que ferons-nous lorsque des dizaines et des dizaines  de ‘boats people’, comme celui qui est venu s’échouer à Fréjus, en Février 2 001 avec 900 immigrés Kurdes à bord, viendront accoster de force sur nos côtes ? Oui, que ferons-nous demain ? Nous ne pourrons tout de même pas tuer tous les pauvres émigrants qui arriveront.



Les nouveaux envahisseurs.
Aujourd'hui, mieux informés et donc plus conscients de leur misère, les Pays laissés pour compte du Progrès, veulent réagir avant qu'il ne soit trop tard ; Avant que leur fin programmée ne se réalise ! Alors on peut penser, qu'un jour viendra où tous les Pays nantis seront envahis par tous les affamés de la terre.

L'Abbé PIERRE lui-même, a dit un jour, de son ton calme et mesuré, quelque chose comme : "Quand les Hommes auront vraiment faim, ils pourront aller se 'servir' chez le boulanger". Comment faut-il entendre cette phrase sibylline ? "Que la faim, sinon la fin, justifie les moyens"? Ou comprendre tout simplement que ' l'instinct de conservation' inscrit au plus profond de nos gènes, et qui pousse tous les Êtres vivants à combattre pour la survie de leur espèce, peut parfois aussi pousser les Hommes à tuer, ..... pour ne pas mourir de faim!



Une guerre fratricide.
Qu’on l’admette ou non, nous en sommes là aujourd’hui. Et si nous ne savons pas réagir plus intelligemment et surtout plus humainement que nous ne l'avons fait jusqu'à présent, nos futurs petits, petits-enfants, apprendront dans leurs livres d’Histoire, que le début du 3eme Millénaire de notre ère, fut marqué par une guerre planétaire sans précédent. Par un  conflit fratricide, opposant le Nord et le Sud, provoqué par l’incroyable obscurantisme des Occidentaux d’alors. C'est-à-dire de … 'nous', aujourd’hui !. Nous qui n’avions pas su en voir les signes précurseurs, les avertissements gratuits, donnés par la multiplication des ‘immigrations sauvages’ !


Un simple ‘Réflexe de Précaution’.
Plus le temps passe, plus le fossé qui nous sépare des Pays du Tiers-Monde s’agrandit, et plus les risques d’une gigantesque explosion planétaire deviennent inéluctables. Il nous faut donc vite comprendre que ‘le Partage Equitable du Progrès’ entre tous les Peuples, ce n’est plus comme beaucoup le penseront, faire œuvre de générosité ou de charité, mais faire preuve tout simplement du plus élémentaire ‘principe de précaution’ afin de ménager notre survie et celle de nos enfants. Parce qu’une chose est certaine, c’est que d’une façon ou d’une autre, ce partage plus équitable qui s’inscrit dans l’ordre normal des choses, se fera ! .... De gré ou de force, mais il se fera !

Alors, il serait quand même plus intelligent de le faire de plein gré, calmement et à froid, plutôt que de force, et à chaud ! Car, pour reprendre la phrase prophétique de l’Abbé PIERRE, que ferons nous lorsque des milliers, sinon des Millions, d'affamés du Tiers-Monde, viendront se ‘servir’ de force chez nous ?



La HONTE de l’Occident.
Bien sûr, ce tableau est quelque peu noirci. Mais il semble bien pourtant que ce soit la voie vers laquelle nous risquons de nous diriger. Sans en avoir vraiment conscience, nous vivons une monstrueuse guerre économique ! Car par la mort d’Hommes due à la Famine dans les Pays pauvres, et par la mort d’âmes, due au Chômage dans les Pays riches, cette guerre qui n’ose pas dire son nom, se révèle être plus meurtrière qu’un conflit armé !

HONTE, aux dirigeants planétaires ! HONTE, aux Pays riches ! HONTE, à ce  Millier  d’ultra-libéraux qui veulent, par une ‘Mondialisation capitalistique’, asservir  6  Milliards d’Hommes ! HONTE donc à l’O. M. C., dont l’objectif avoué est de libérer les échanges à travers le Monde, alors que leur rôle, devrait être de les normaliser afin de rééquilibrer l’économie de la Planète !


Car la seule et durable solution
est tout simplement de cesser d’exploiter les Pays pauvres pour au contraire, les aider à s’enrichir ! C'est à dire, les aider à accroître leur niveau de vie, afin que leurs habitants vivants bien chez eux, n’aient plus intérêt, à venir dans les Pays nantis ! … Sinon en Touristes !

Mais pour les profiteurs sans foi ni loi de l'ultra-libéralisme mondial, qu’importe la misère, les souffrances et la mort de Millions de Terriens ! Pour eux :
« Qu’importe la façon, pourvu qu’ils aient les Richesses ! »

 

Raymond MONEDI

Janvier 2006

 

* O. M. C. : Organisation Mondiale du Commerce.

 

 

 Vous avez quelques chose à dire ?                      (haut de page ^)

Si comme nous vous avez des moments de révolte, d’approbation ou tout simplement quelque chose à dire, qui s’inscrit dans la philosophie du « Cercle P.E.P. », veuillez l’exprimer dans un petit laïus de 15 lignes maximum et nous l’adresser. Nous le publierons dans notre prochain Bulletin. 

Contactez le cercle PEP

Fermer la fenêtre