ACTUALITE JANVIER 2007

Fermer la fenêtre


 

CONTE de NOËL  d’ATARAXIE-FICTION

 

ALORS « SUPER-LOGOS » ARRIVA  …..

POUR SAUVER  L’HUMANITE

Il était une fois, en l’An de grâce 4 007, dans une grande école de LOGOVILLE, un brave Professeur qui dispensait à ses élèves un cours d’Antiquologie.
« Aujourd’hui, mes enfants, la période de nos grandes fêtes existentielles s’y prêtant, je vais vous conter une période sombre, peut-être la plus sombre, de l’histoire de notre Humanité.

A notre époque, nous avons tendance à croire, nous autres, ‘LOGOS’ , que notre Monde a toujours vécu dans l’immanent bonheur ataraxique que nous connaissons depuis longtemps. Quelle erreur historique ! Il fût un temps en effet, situé à la charnière du deuxième et du troisième millénaire, où notre planète-mère, la Terre, connaissait un effroyable et inhumain affrontement idéosanlogique. Oui mes enfants, aussi incroyable que cela puisse paraître, nos aïeux d’alors étaient divisés en deux clans : les riches du « Richmond » et les pauvres du « Tristmond », qui s’entretuaient à coups « d’écuprotéine ». Les uns mourraient de trop en manger, et les autres de trop en manquer.

Pour ce qui nous concerne, nous avons du mal à imaginer une telle aberration. Il est en effet difficile de comprendre qu’après des millénaires d’évolutions et de progrès remarquables, les Terriens d’alors se soient laissé acculer dans une situation aussi dangereuse qu’explosive. Ils commençaient à maîtriser les ‘ions’, la génétique, l’informatique et de nombreuses autres sciences en ‘iques’. Ils allaient déjà dans la Lune et savaient diriger leurs navettes spatiales à la seconde et au millimètre près. Ils savaient même déjà guérir des maladies graves, mais ils étaient totalement infoutus de maîtriser leur économie ! Et le comble, ils étaient complètement incapables de répartir équitablement entre eux, les richesses  acquises par leur travail. Certains pressentaient bien qu’un affrontement suicidaire dû à des comportements égoïstes généralisés, éclaterait un jour ; une guerre fratellicide à même d’anéantir la Terre entière. Mais englués dans un système mercantile absurde, totalement dépassés et désemparés, ils ne savaient que faire !


C’est alors que « SUPERLOGOS » est arrivé pour sauver l’Humanité ! !

Aux Terriens d’alors, à l’esprit conditionné et obscurci par des idéologies matérialistes obsolètes, ‘Superlogos’ montra le bon chemin. Il leur déssilla les yeux afin qu’ils puissent voir d’eux-mêmes, que par les efforts et l’immense travail qu’ils avaient accompli depuis l’aube des temps, ils avaient déjà largement atteint leur ‘essentiel vital’ et que par une répartition équitable le Bonheur était déjà à leur portée ! Comme tous les Mutants dont le rôle est de veiller à la destinée de l’Humanité, ‘Superlogos’ dans le souci de provoquer de salvatrices réflexions, parlait en paraboles sibyllines. Voici mes enfants, de mémoire et très approximativement, en raison de l’hermétisme des termes, d’ailleurs gravés dans le « Biosillon d’Or », l’essentiel des messages qu’il délivra aux Humains à l’aube du 3eme Millénaire. Pour le Bonheur par exemple :

Oh! Homme ouvre les yeux, le Bonheur est un théorème.
Des données de la triade vitale, tu dois l’équilibre suprême.
D’abord Matière, terre et eau, boue  que l’immanent créa,
Après seulement, la Pensée et l’Esprit, en toi il souffla.

C’est ainsi qu’il fit comprendre aux Terriens, que pour réaliser le Bonheur des Hommes, il faut impérativement  satisfaire à ses aspirations vitales : à ses aspirations Matérielles, Intellectuelles et Spirituelles. Et aussi, qu’il était inopérant et dangereux de transgresser cet ordre, ou de ne pas répondre de façon harmonieuse au développement de ces trois besoins cardinaux. Il dit aussi :

Vois Homme, par un labeur pénible, long et inlassable,
Ton indispensable minimum vital, tes aïeux ont acquis,
Pourquoi alors, croissance et richesses plus considérables ?
Fais plutôt à ce qu’elles soient plus équitablement réparties. 

Et les pays industrialisés d’alors, comprirent qu’au lieu de poursuivre leur course folle de croissance, de concurrence et d’innovation, il valait mieux vivre pleinement et sereinement, ici et maintenant. Et les Terriens prirent conscience que par le travail et les sacrifices accomplis par leurs aïeux, ils avaient dépassé ‘l’anathème biblique de la sueur laborieuse’ et qu’à présent, l’Homme pouvait enfin : « Vivre et travailler à la ‘LUEUR’ de son front ». Et il ajouta :

Du travail, l’idée que la foule s’en fait, est merveille !
Pour les uns pénible corvée, et les autres vrai trésor !
Tant il est vrai qu’aux ardents rayons du même soleil,
La multitude s’y brûle, alors que les nantis s’y dorent.

Par ce simple message il démonta le honteux stratagème des nantis, qui arguant d’une « FRANCE  paresseuse » désiraient redonner de sa valeur au Travail. Il était quand même cocasse de remarquer qu’à l’époque, c’étaient ceux qui travaillaient le moins qui voulaient que  les autres travaillent le plus. Ils avaient même inventé un slogan : ‘travailler plus pour gagner plus’. C’était seulement pour rendre service aux employés, qu’ils disaient ! Mais ils oubliaient de préciser que lorsque ces ‘heures supplémentaires’ rapportaient 10 aux salariés, à eux elles en rapportaient 20 ! Et cela sans prendre le risque d’embaucher du personnel !
Toujours sur le travail, il poursuivit encore :

Par la magie du progrès, Travail ne sera plus obligatoire,
Mais,  indispensable à la plénitude des Hommes civilisés,
Il deviendra pour chaque Citoyen, un nécessaire Devoir.
Un dû, que pour la Collectivité où il vit, il devra réaliser.

De ce quatrain quelque peu sibyllin ‘Superlogos’ voulut faire comprendre à nos Ancêtres du XXI ème siècle, que grâce aux immenses progrès que l’Humanité réalise en permanence un jour viendra, où les machines seules faisant pratiquement tout, le travail sera réduit à la portion congrue ! Et qu’il fallait déjà réfléchir à ce problème, car l’Espèce Humaine ne supporte pas l’inactivité. Pour le développement des Hommes, un minimum de 20 à 25  heures de travail ou d’activité hebdomadaire, est absolument nécessaire. Ce temps, productif, civique ou social, sera considéré comme le ‘Service National’, un véritable ‘Devoir,’ que chaque Citoyen devra accomplir pour le pays ou à la collectivité dans laquelle il vit. Pour conclure sur ce plan, il dit :

Quelle absurde opposition contre la réduction des horaires.
Quand Recherches et Progrès vont plus vite que Croissance,
Seul un juste partage du travail, peut supprimer le Chômage.
Alors, Homme pourquoi dois-tu travailler plus que nécessaire ?
Le destin de l’Humanité, est de la vie l’ataraxique jouissance !
Heureux que la France, du Bonheur, soit toujours le présage.

Par ces prophéties, ‘Superlogos’ voulut couper court aux discours mensongers du Gouvernement et du grand patronat de l’époque, qui promettaient de résoudre tous les problèmes, en accroissant bêtement les horaires et les ‘Heures Supplémentaires’, ainsi qu’en reculant l’âge de la retraite ! Quelle aberration ! Car ces mesures, si elles arrangeaient les patrons, ne réduisaient en aucune façon le nombre des Chômeurs. Alors ’Superlogos’ leur démontra qu’il était plus intelligent, pour obtenir la même production, de travailler moins longtemps à plus, que de travailler plus à moins ? C'est-à-dire, que pour obtenir le même PNB, que valait-il mieux avoir : 20 millions de salariés qui travaillent sous pression, comme des forcenés, ou bien 22 millions, qui travaillent calmement, efficacement et en toute sérénité ? Etant entendu que les chômeurs remis au travail, seraient rémunérés par les charges-chômage (d’environ 9 %), que ne paieraient plus, toutes les entreprises qui embaucheraient  9 % de leur effectif.
Et nous le savons bien nous, les Enfants, qu’aujourd’hui au 4ème millénaire, ces prophéties se sont largement confirmées. Mais à l’époque personne ne pouvait l’imaginer !
Poursuivant sa mission et préparer les Esprits, il parlait aussi de l’avenir de l’Humanité : 

Nationalisme, inutiles et égoïstes frontières,
Seul le Mondialisme sauvera l’Humanité.
Afin d’accomplir leur destin planétaite,
Le Monde sans l’hyménée sera fraternité.

Par ce quatrain très hermétique, il fallait comprendre que sans le ‘mariage’ le Monde entier serait frère. Parce que sans hyménée officielle il n’y aurait plus d’accumulations de richesses dans les  familles ou dans les clans ! Et l’héritage n’existant plus, un capitalisme mieux partagé ne serait plus un obstacle à la fraternité des peuples. Il n’y aurait plus d’obligations dépassées, les Hommes, et les Femmes aussi bien sûr, en unions libres à durée choisie, pourraient en supprimant les frontières, mondialiser la Planète entière. Et de facto, toutes les races, blanches, jaunes ou noires, seraient brassées biologiquement, ce qui donnerait naissance à une postérité nouvelle, ayant ce teint bistre qui rend les femmes plus belles, et possédant des facultés humaines, physiques et psychiques exceptionnelles.

Vous voyez mes enfants, si vous êtes là aujourd’hui à écouter cette histoire d’il y a 2 000 ans, c’est que ‘Superlogos’ a réussi sa mission. Bien éclairés et bien conseillés par une philosophie beaucoup plus réaliste que toutes les idéologies stériles de l’époque, nos aïeux ont eu le réflexe salutaire à leur survie. Et l’Humanité d’alors, dans une sérénité retrouvée poursuivit son chemin vers le Bonheur. Avec l’aide de notre héros, les Terriens créèrent un « Comité des Sages » chargé d’orienter la destinée des Hommes vers leur but cosmique et de gouverner le Monde en toute ataraxie. A ce sujet et pour finir, je citerai cette dernière prédiction :

Trouver le Bonheur dans sa matérialité, puis la sérénité ataraxique,
Dans la pérennité de toute chose et temps et la fête toujours retrouvée.
Pour la nécessaire méiose de l’orgasme, tribut de son destin cosmique,
L’Homme en communion avec l’Immanent, fait un don à l’Humanité.

De ces paroles plus que sibyllines, je ne vous dirai rien mes enfants. Je vous les expliquerai un jour, lorsque vous serez assez matures pour en comprendre tout le sens. D’ailleurs sans la présence de « Superlogos » nos ancêtres de ces temps là, auraient eu beaucoup de mal à saisir la signification de ce message, qui est pourtant l’essentiel de la destinée de l’Humanité.
L’on sait aujourd’hui que « Superlogos » fut sage, avant sa mort de montrer aux Hommes, que contrairement à l’orientation qu’ils prenaient, de Paresse, de Haine et de Guerre, c’étaient le Travail, l’Amour et la Fête, qui étaient de vrais trésors !
 C’est ainsi que depuis lors, tous les peuples vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants, et que nous ici présents, …..  vivons l’instant .

Raymond MONEDI
Janvier 2006

 

 
 Vous avez quelques chose à dire ?                      (haut de page ^)

Si comme nous vous avez des moments de révolte, d’approbation ou tout simplement quelque chose à dire, qui s’inscrit dans la philosophie du « Cercle P.E.P. », veuillez l’exprimer dans un petit laïus de 15 lignes maximum et nous l’adresser. Nous le publierons dans notre prochain Bulletin. 

Contactez le cercle PEP

Fermer la fenêtre