ACTUALITE MAI 2009

Sommaire

Fermer la fenêtre


 

Deuxième  ‘Dialogue – Songe’,  avec  ……. Le  Président

COUCOU,…..
Vers le RETOUR  des  « 35 HEURES » ?

Ce soir là, je ne sais pourquoi, j’avais l’esprit saturé de ‘R. T. T’. ! Je n’arrivais pas à comprendre comment des Gens, pourtant intelligents et responsables : des Politiques, des Economistes, et même des Experts en la matière, ne parvenaient pas, à comprendre que la ‘Réduction du Temps de Travail’ était inéluctable.
Aujourd’hui, nier la R. T. T,  équivaut à nier ….. le Progrès !


 
Cela ne m’a donc pas étonné d’en avoir ensuite rêvé la nuit. Et en plus, ce fût ainsi mon second songe d’avec Nicolas SARKOZY,  le Président. Le premier, souvenez-vous, date de Juin 2008, au cours duquel d’ailleurs, nous avons commencé à nous tutoyer et même à être tous les deux, un peu grossiers.


 

Cette nuit là,  le Président et Moi,  avons  fait un Songe.
Je dormais paisiblement, du sommeil du juste comme l’on dit, lorsqu’il entra brusquement dans mon subconscient, en claquant des mécaniques  selon son habitude, et en m’apostrophant dur :


     - Dis FANFAN ! Je ne suis pas content, mais alors pas du tout ! On m’a rapporté que tu racontes partout, que contrairement à ce que  je dis, les 35 Heures allaient revenir ! Et que la hausse du chômage en France, était de ma faute. Tu ne crois pas que tu exagères, non ? Et la ‘crise mondiale’ alors, elle compte pour du beurre, non ? Arrête donc un peu de raconter de telles ‘conneries’.

      - Oh ! Oh ! NICOLAS. Doucement ! D’abord, tu aurais pu t’annoncer avant de rentrer aussi brutalement  dans mon subconscient. Quant aux ‘conneries’ dont tu me parles, moi si je les dis, …..toi tu les fais ! Et pas qu’un peu mon neveu ! Tu as même une incroyable chance, que la ‘crise’ soit tombée à pic, pour te servir d’alibi et te donner moult excuses, pour toutes tes, disons, ……‘erreurs’ !

     - D’accord, d’accord mon Ami, pardonne moi, mais tu sais comme je m’énerve facilement. Surtout que si je suis venu te voir cette nuit, c’est pour pouvoir causer  sérieusement avec toi. Il m’est en effet revenu en mémoire, la longue conversation que nous avons eue ensemble, en Juin dernier, lors de notre dernière ‘rencontre onirique’. J’ai compris que tu pouvais m’être de bon conseil, alors dis-moi un peu, les erreurs que j’ai commises concernant l’Emploi.

 

 

Le Travail, le Travail,  encore et toujours le Travail.

     - Oui, tu as raison mon cher Président, parlons Ami, Ami, c’est plus sympa. Moi aussi, je conserve un très bon souvenir de notre premier songe. Mais le problème avec toi, c’est qu’en rêve, tu sembles comprendre et admettre les conseils que je te donne, (venant d’un ouvrier devenu patron) mais qu’après, dans la réalité, …. tu n’en fais qu’à ta tête !

Alors écoute moi bien NICO. Ecoute, et comprends que tes problèmes dans le domaine du Travail et de l’Emploi, viennent  essentiellement de ta méconnaissance totale de la « Condition Ouvrière ».

    - T’as raison FANFAN, tu as visé juste. Je sais bien que dans ce milieu, je n’y entrave que dalle ! Mais qu’y puis-je ? Tu ne veux tout de  même pas que j’aille faire un stage dans une Usine !

    - Non, bien sûr. Mais il n’empêche que  ‘Tu ne connais rien de l’Entreprise ‘ et ça, c’est un  sacré handicap ! Tu parles facilement de l’Usine, mais qu’en connais-tu réellement ? Que connais-tu de la vie que l’on y mène et de ses conditions de travail ? Sais-tu que dans certaines d’entre elles, rodent encore des relents d’esclavage ! Venu  au monde, avec une cuillère en argent dans la bouche, tu es loin de savoir ce que sont les problèmes et les souffrances du ‘Monde ouvrier’ et ses salaires de misère.
Alors, tu t’appuies sur tes sbires qui, malheureusement, eux non plus, n’y connaissent rien ! Et qui d’ailleurs, pour beaucoup, ne connaissent rien de rien ! Là aussi la théorie, toujours la théorie …. Crois-moi, NICO, le travail ce n’est pas toujours la santé, comme semble le penser les béotiens du boulot ! Il faut à tout prix que tu te constitues une équipe d’Hommes de terrain, qui savent ce que ‘Travailler’ veut dire. Rappelle-toi, nous en avions déjà parlé lors de notre dernier songe et tu devais aller à l’APEC, pour te monter un bon Staff de SENIORS. A ce jour, je n’ai rien entendu à ce sujet.

 

Quelque peu confus et levant les bras au ciel, le Président SARKOZY répondit :

    - D’accord, d’accord, mon Ami, j’ai un petit peu oublié ! Mais je sais pas si tu peux t’imaginer la charge de mon emploi du temps, il y a des moments où je ne trouve même pas un moment, pour respirer ! C’est d’ailleurs pour cela que j’agite toujours mes épaules. Oui, je sais je sais, que je ne  suis pas tout seul, que j’ai du monde pour m’aider ; mais je vais te dire, FANFAN, les brêles qui m’entourent me donnent souvent plus de problèmes  qu’ils ne m’en résolvent.

     - T’inquiètes, Nicolas ! Ancien P.D.G. comme tu le sais, j’imagine très bien l’immense charge de tes journées. De tes journées, et je ne te parle pas de tes nuits, …. Carla est si jolie ! Oh, pardon, Président je n’aurai peut-être pas dû ……

    - Non, ce n’est rien, lui répondit le Président en se rengorgeant, on se connaît assez bien maintenant. D’ailleurs, un jour je te raconterai quelque chose,….. Stop ! Là on s’égare. Revenons à des choses plus sérieuses :   parle-moi plutôt de ta philosophie sur la ‘Réduction du Temps de Travail’ et du pourquoi du Retour prochain de la ‘Semaine de 35 Heures’

      - Bien Chef ! A vos ordres Chef ! Là, tu vois, on reconnaît le grand Responsable. « Allez, fini de rigoler ! Balle au centre,….  et on repart » !

Mais ta question confirme bien que tu ne m’as pas du tout écouté lors de notre dernier ‘rêve’ ; Je vais donc essayer de t’expliquer ça différemment.

    - Attends FANFAN, attends que je puisse  m’asseoir  pour mieux écouter ce que tu vas me dire, sur les ‘conneries’ que tu dis, que j’ai dites !

 

 

 

Réformer,  et encore réformer,….. cherchez les ‘Erreurs’.

    - O. K. ! C’est bon cher NICOLAS. On va donc procéder par des cas concrets. Prenons par exemple, ta grande citation : …… Travailler plus pour gagner plus.

D’abord, je me demande comment tu as fait, pour inventer une telle ineptie ? Tu peux croire que cette ‘coquecigrue’, va te coller ….aux fesses, toute ta vie, et plus encore! Ce slogan pouvait encore se comprendre il y a 50 Ans ; mais aujourd’hui, il est totalement anachronique. Par les ‘Progrès Technologiques’ réalisés ces dernières décennies, le simple bon sens veut que les Hommes travaillent moins ! Il ne faut tout de même pas, sortir de l’E.N.A. pour comprendre que l’on ne peut pas, en effet, avoir des machines ultra-modernes, (qui disent presque Papa et Maman) et,  qui économisent le travail de 4 ou 5 Personnes et, pouvoir en même temps donner en plus,…. du travail à ces 4 ou 5 Personnes que l’on a rendu inutiles !

     - Non ! Non ! Pas d’accord, FANFAN, s’écria le Président ! Dans ton calcul, tu n’as pas pris en compte la « Croissance ». Oui, que fais-tu de la ‘croissance’ ? C’est justement le progrès, qui en inventant des machines de plus en plus performantes,  favorise la ‘croissance’, mon vieux !

     - Arrête, NICO, arrête ! Car si tu continues, tu vas te planter. Et c’est grave, je te pensais  Président un peu plus averti que ça ! Ton raisonnement est juste certes, mais n’est valable que lorsque le taux de croissance est plus fort que celui du Progrès. Car, malheureusement, ou plutôt heureusement, si, comme depuis des décennies, c’est le ‘taux d’accroissement du Progrès’, qui est plus élevé que le ‘taux de croissance’, il y a obligatoirement des ‘pertes d’Emplois !

 

 

 

L’Inéluctable Retour de la T. T. T. et des « 35 Heures »

     - Parce que, qu’on le veuille ou non, tout Progrès doit répondre à un besoin ! Un besoin ‘Qualitatif’ ou un besoin ‘Quantitatif. Si un ‘Progrès’ apporte un plus, en ‘Qualitatif’, c'est-à-dire, plus de Confort, plus de Santé ou plus de Bonheur, merci mon Dieu, que nous en profitions tous au maximum ! Mais par contre, si un ‘Progrès’ apporte un plus, en ‘Quantitatif’, c'est-à-dire qu’il accroît la productivité ou les performances, eh, bien là, à marché égal, il y a « surproduction » !  Et dans ces cas là, mon cher  ‘Président du Plein Emploi’, il n’y a que deux solutions : « Soit on licencie des Gens, et c’est du Chômage, soit, …….. on réduit les horaires !

 

     - Oui, oui,  j’ai compris FANFAN, c'est-à-dire que l’on fait ….. de, la  R. T. T. !

Et d’un coup je viens de comprendre aussi, la raison du titre que tu as donné à notre songe :    « COUCOU,…….Vers le RETOUR  DES  ‘ 35 HEURES’ », tu es sacrément ‘fufu’ toi !

Mais j’avoue que je n’avais jamais pensé à ça, comme ça ! Autrement dit, les Patrons n’ont qu’une alternative : soit c’est le Chômage, soit c’est la R. T. T. ! Et bien sûr, ils préfèrent le Chômage, parce que c’est l’Etat qui paye !

Mais attends un peu que je résume et dis-moi si j’ai bien pigé: « A chaque fois, que le taux de Croissance est plus bas que celui du Progrès, il y a presque toujours  du Chômage dans l’air » ?

     - BINGO ! Tu as tout compris NICO ! On voit bien que tu n’as pas fait l’E. N. A.! On fera bien quelque chose de toi …..

      - Ouais, tu peux rigoler FANFAN, mais tout ça c’est quand même un petit peu compliqué. De plus,  un méchant truc, vient de me traverser l’esprit, dis moi si ça serait  possible :« On sait qu’avec la sale crise financière actuelle, que la’ croissance’ va tomber à zéro, et que beaucoup de marchés vont

s’écrouler.  Et pendant ce temps là, pour compenser ce marasme, toutes les Entreprises des Pays industrialisés cherchent déjà, chacune dans leur coin, à innover à tout va ! Mais si ce que tu dis est vrai, ça va être la ‘catastrophe’ car le chômage mondial va exploser !

 

     - Pas forcément, Président, il ne faut pas oublier en effet,, que dans le ’Progrès’, un distinguo est à faire entre les ‘Innovations Produits’, qui génèrent des Emplois et les ‘Innovations Process’, qui en accroissant la production, génèrent du Chômage !

      -   D’accord, d’accord, grand ‘Conseiller onirique’, mais reconnaît que tout ça est quand même un peu compliqué. J’espère que nos ‘éminents économistes’ et surtout les Chefs d’Entreprises, tiennent compte de cette théorie. Théorie, logique en soi, mais que l’on pourrait presque intituler : « Progrès  =  (+-) Réduction du Temps de Travail ».

Et, et, écoute un peu mon vieux, et là alors je m’esclaffe ! Va raconter ton histoire aux Patrons, au MEDEF quoi ; Je les vois d’ici, hurler et faire des bonds jusqu’au plafond !

 

 

 

Le MEDEF, Héritier des ‘Maîtres des Forges’, hurlera toujours contre les R.T.T.

     - Tu as raison NICOLAS, tu les imagines bien ! Sauf que moi, je ne me marre pas du tout, mais pas du tout ! Sur ce plan là, le comportement des Patrons a toujours été affligeant et d’une nullité rare. Depuis le début de l’ère industrielle, leur conduite a été, et est encore, innommable ! Jamais, jamais à ce jour, ils n’ont accordé, d’eux-mêmes, le plus petit avantage social. Il a toujours fallu que les Salariés fassent grève, ou descendent dans la rue !

Fais attention, mon Ami, en tant que  Président, n’écoute pas trop les faux et fallacieux arguments du ‘Grand Patronat’, car ils seront toujours contre toutes les améliorations de la ‘Condition Ouvrière’. Une preuve, une seule preuve : les arguments qu’ils donnent aujourd’hui, pour démolir les ‘35 Heures’, sont exactement les mêmes que ceux  qu’utilisaient leurs arrières, et plus encore, arrières parents, au 19ème  siècle (1841/1874), pour protester contre, …. écoute moi bien NICO :

     « Pour protester contre la suppression du ‘Travail des Enfants de moins de 12 Ans’ ! ! »

 

 

Oui, Monsieur le Président de la France, des ‘Enfants de moins de 12 Ans !! Oui, à cette époque là, leurs Aïeux hurlaient déjà que : 

              « Sans la possibilité de faire travailler des petits Enfants, leurs Entreprises

                 feraient  faillite et,…. la France, allait perdre toute sa compétitivité ! ».

 

Toujours le même triste baratin, les mêmes pleurnicheries ! Quand on sait  aujourd’hui, avec le recul, que l’abolition du travail des petits Enfants n’a pas été la catastrophe économique annoncée, mais plutôt une formidable avancée sociale, on peut se poser des questions sur le bien fondé de leurs arguments négatifs actuels, sur les 35 Heures ?                      

Parce que, pour peu que l’on y réfléchisse, d’un horaire hebdomadaire d’environ 80 H. en 1850, nous sommes progressivement parvenus, grâce à nos progrès technologiques, à 60, puis à 54 H. puis à 45 et ensuite, aux ‘Historiques 40 Heures’  et enfin à : 39 H. en 1982 ! Soit en 160 ans une réduction moyenne de temps de travail de : une heure tous les 4 ans ! Alors pourquoi, pour quelles raisons occultes, devrions nous aujourd’hui en 2 009, soit plus de 25 ans après, nous arrêter au chiffre fatidique de 39 H. de travail par semaine ? Le progrès des hommes, lui, ne s’arrête jamais. Heureusement, car c’est par lui que l’Humanité avance !

 

Et alors là, sautant de sa chaise et levant les bras au ciel, le Président s’écria, si fort que tous les voisins entendirent :

     - Mais c’est bon sang, bien sûr ! Mais tu as raison mon FANFAN, tu as totalement raison ! Mais avec le MEDEF, on avance à reculons ! Non, c’est à moi de réagir, et même de réagir vite ! Que ne t’ai-je pas connu plus tôt ! Nous aurions fait une sacrée équipe tous les deux !

Mais pour le moment, moi le « Président du Pouvoir d’Achat’ »,  je vais avoir l’air passablement ‘con’, avec mon  « Travaillez plus , pour gagner plus », et mon autre ‘coquecigrue’, comme tu dis, de faire des « Heures Sup. » ! Que vont penser les Français ? Que va penser le Monde ?

 

     - Allons, allons, Président, reprends-toi ! Un jour, tu as parlé du ’Progrès de notre Civilisation’  et là est bien la voie à suivre. Alors à présent, à toi de jouer NICOLAS ! Tu vois pour moi, je ………..

 

      STOP ! STOP !  Messieurs, le temps qui vous était imparti pour votre ‘dialogue-songe’,

est à présent terminé. Vous ne pourrez continuer que la prochaine foi.

  

Raymond  MONEDI
Mai 2009
 

 
 Vous avez quelques chose à dire ?                      (haut de page ^)

Si comme nous vous avez des moments de révolte, d’approbation ou tout simplement quelque chose à dire, qui s’inscrit dans la philosophie du « Cercle P.E.P. », veuillez l’exprimer dans un petit laïus de 15 lignes maximum et nous l’adresser. Nous le publierons dans notre prochain Bulletin. 

Contactez le cercle PEP

Sommaire

Fermer la fenêtre