ACTUALITE OCTOBRE 2008

Sommaire

Fermer la fenêtre


 

     
EXIT  LA   POLITIQUE….VIVE  LA  ‘BIOLITIQUE’


Mieux que le Capitalisme,…le  « Libé-Réalisme »

Quelle gloire pour notre pays !
Quelle gloire pour notre Président SARKOZY !

Pensez un peu : du haut de la tribune de l’ONU, il a osé, le mardi 23 Septembre dernier, fustiger le Système Financier Mondial ! Oh ! Il n’a pas été trop méchant ; C’est pas facile pour un capitaliste viscéral, de critiquer ses camarades de pognon !
C’est pas facile non plus, après avoir prêcher la déréglementation à tout va, de devoir ensuite, conseiller le contraire, la régulation des marchés et la moralisation du système financier ! Il leur a quand même dit, quelle audace, (mais il ne pouvait pas faire de moins), que parmi eux, des banquiers véreux, des financiers voyous, en déviant l’économie de marché, se sont orientés vers des spéculations hasardeuses, ne visant qu’à leur enrichissement personnel !
Par contre, s’il a été avare de critiques, il n’a pas du tout été avare,…. de conseils et de solutions.

Paroles, Paroles,…Résoudre la crise financière, mais c’est facile.
On sait bien, et dans la  finance plus qu’ailleurs, que les conseilleurs ne sont jamais les payeurs. Mais là, il faut le reconnaître, notre NICOLAS, a été bon,  il a même été très bon ! Avec des mots creux, mais avec le ton péremptoire que nous lui connaissons, il a en quelques secondes, subjugué tout l’hémicycle. Un air de « y a qu’à », flottait dans la salle, tous les espoirs semblaient renaître et la panique s’estompait des esprits; Mais pourquoi le Monde entier s’était-il affolé ? Le problème n’était pourtant pas si compliqué. Parce que, pour notre Président, résoudre l’incroyable crise qui aujourd’hui secoue la Planète entière, c’est sacrément facile  ‘Il n’y a qu’à’ :

 …….
« Il n’y a qu’à,… Refonder le Capitaliste, il n’y a qu’à,  Réguler le Néolibéralisme,  il n’y a qu’à, Pondérer le Système, qu’à  Moraliser les Règles, y ajouter un bonne dose d’Ecologie  et aussi bien sûr,  un gros zeste d’Ethique,…..  pour lier cette nouvelle  ‘sauce financière’. »


 
Non,..Non,....ne soyez pas mauvaise langue, il n’ a pas parlé de poudre de perlimpinpin
.

 

Un discours creux mais beau, comme nous les aimons.
Mais le plus surprenant dans ce verbiage grandiloquent, a été son immense retentissement sur le plan mondial et, surtout bien sûr sur le plan Français. Tous les médias nationaux, en ont fait des tas et des tas et en ont tirer des analyses et des conclusions panégyriques incroyables ! Et tous les journalistes de s’esbaudir sur un discours qui se révèle être, vide de sens et surtout, vide de propositions. Il est difficile de comprendre comment des professionnels de la communication, se soient laissés abuser à ce point là ! On pourrait presque penser qu’ils ont été payés pour.

Et après tout, pourquoi pas ? Il faut savoir, que de nombreux grands patrons du CAC 40, qui sont aussi, comme par hasard, de grands patrons de presse, ces grands manitous de l’information qui font l’opinion : les Dassault, les Bolloré, les Lagardère, les Arnault, etc …. sont comme ‘cul et chemise’ avec SARKOZY ! Alors, une collusion permanente entre les médias et NICOLAS ne serait pas étonnante ! Assez astucieux non, de profiter de la grande tribune Onusienne, pour ‘dorer la pilule’,  hoh ! pardon,…. pour ‘dorer l’image’ du Président.
 

Réguler, Refonder, Réformer, Moraliser, Humaniser…..
Oui, tous ces ‘verbes actifs’ sont bons : d’une part, pour pondérer le Capitalisme et, d’autre part pour ‘remuer les foules’ ! Et dans le cas présent, c’est ce que surtout l’on a cherché à faire : « Redonner confiance » aux gens. Après on s’en fout ! On verra, on improvisera !
Et là, on peut dire que le faiseur de discours du Président, ne s’est pas trop cassé la tête, car  ces mots moteurs on les retrouve dans tous les bouquins dont l’objet est d’optimiser la philosophie du capitalisme. En effet, pour peu qu’on y réfléchissent, toutes les personnes responsables et sensées qui veulent refaire le capitalisme, aboutissent sensiblement aux mêmes conclusions et aux mêmes actions à entreprendre.

Même moi, petit ‘Enarque’ de Billancourt, mais pas du tout économiste, je m’y suis essayé. Sortant de l’ENA, l’Ecole Nationale d’Apprentissage, de la Régie Renault, avec un CAP d’Ajusteur et devenu un jour, grâce à beaucoup de travail et à un peu de chance, le PDG d’une Entreprise de mécanique, je suis heureux de vous livrer ci-après, le résultat de mes cogitations :
 

La  Régulation   du  Capitalisme *
En paraphrasant, la célèbre citation de Churchill,  sur la Démocratie, nous pourrions dire que le capitalisme est le meilleur des régimes, faute d’autres. En ce début du 3ème Millénaire, il est quand même impensable que depuis que le Monde est Monde, que depuis l’Antiquité et ses grands philosophes, Platon, Socrate… et d’autres plus proches de nous, nous cherchions encore un ’régime idéal’ pour la gouvernance des Etats de la Planète . Non pas un régime identique pour tous les Pays car chacun a ses spécificités propres, mais néanmoins des bases communes à tous les peuples. Un genre de ‘tronc commun’, de règles générales, donnant satisfaction à tous les Terriens, auquel viendraient s’ajouter ensuite, les règles spécifiques de chaque Nation
 

Vers un Capitalisme ,  Naturellement  Auto-régulé
Nous savons aujourd’hui, que le ’régime capitaliste’ est loin de donner satisfaction à tout le monde. Basé sur une logique libérale, de plus en plus libérale même, qui  pousse à tous les excès et à toutes les spéculations, il génère autant, sinon plus, de pauvreté et d’injustices que de richesses et de bonheur!  Alors aller encore plus loin, en instaurant ‘l’Ultra-libéralisme comme le préconisent certains irresponsables et ignares de l’économie, serait complètement absurde !

La liberté totale n’existe nulle part ! Ni dans la Nature, où sous des aspect anarchiques toutes les  évolutions et adaptations naturelles, sont parfaitement régulés par la dure ‘loi de la jungle’ ; ni non plus, dans  les Ensembles vivants, où un système de régulation, ‘l’homéostasie’, assure un équilibre parfait de fonctionnement entre tous les organes. Alors, pourquoi ne pas nous inspirer des lois Naturelles et Biologiques, pour créer des lois sociétales devant gérer les Hommes en communauté ! Parce qu’on le veuille ou non, nos ‘lois Ultra-libérales’, sont plus dures que la ‘loi de la jungle’ ! En effet, vous ne verrez jamais dans la Nature, un lion tuer sans faim et plus que de besoin. Vous ne verrez jamais des animaux délimiter d’autres terrains que le leur, ou construire des terriers, pour les louer ou les vendre ! Comme vous ne verrez jamais, dans un corps vivant, des cellules riches, du foie ou du cœur par exemple, aller croquer des cellules des muscles travailleurs !
 

Exit la Politique,….  et Vive la Biolitique… et  le ‘Libé-Réalisme’.
Par les immenses progrès technologiques réalisés ces dernières décennies, les Hommes de notre époque, sont dépassés. Il faut bien se rendre à l’évidence, tout va trop fort, tout va trop vite et les Hommes ne suivent plus ! La Mondialisation, qui se met en place, en marches forcées par la volonté des rapaces financiers, qui en fait gouvernent le Monde, ne génère qu’injustices, pauvreté et précarité. Et aussi et surtout, des ‘Dangers planétaires’ incommensurables : Dangers écologiques, assèchement des richesses vitales de la Planète, pertes de l’éthique et des valeurs morales , etc , …
Les ‘Sciences Politiques’ ne maîtrisent plus rien ! Elles sont dans l’incapacité totale de gérer la Planète. Car la gestion matérielle du Monde, comme jusqu’à présent, est une chose, mais une gestion intégrale de la Planète,  prenant également en compte les impératifs ‘immatériels’, c’est autre chose !

En conséquence, une nouvelle science de gestion de l’Humanité, , beaucoup plus proche des lois de la Nature et du Vivant, doit obligatoirement voir le jour. De cette nouvelle philosophie mondiale, que l’on pourrait dénommer, « Biolitique », découlerait directement, le ‘Libé-Réalisme’, un nouveau régime basé sur un ‘Libéralisme’ pondéré par du ‘Réalisme et du Pragmatisme’.
 

Une vision ‘Biolitique’ de nos problèmes actuels.
Si nous réfléchissons de façon approfondie nos problèmes actuels sous l’angle ‘Biolitique’, nous ne pouvons que remarquer que le défaut rédhibitoire du Capitalisme, c’est ‘l’accumulation des richesses’ ! Une perversion qui n’existe pas dans la Nature ! Pour y remédier, il nous faut impérativement prendre deux  importantes dispositions, disons même, deux’ révolutions socio-économiques’ qui vont faire sacrément réagir tous les Nantis,  tous les Economistes et tous les thuriféraires de l’Ultra-libéralisme.

Toutefois, dans notre désir d’annihiler les effets pervers du capitalisme,  veillons à ne pas en réduire le dynamisme. Ce dynamisme généré par la liberté d’entreprendre qui, tout en favorisant les ambitions personnelles enrichit les Individus et fait avancer toute l’Humanité. C’est pour cette raison que nos deux propositions, quelque peu iconoclastes, se complètent afin de répondre à ces impératifs.

1) Supprimer l’accumulation du capital, par la suppression de l’héritage accumulateur.
Sacrée folie en France, que de s’attaquer à la sacro sainte institution de l’héritage. Il n’empêche qu’aujourd’hui cette disposition ancestrale mériterait bien une réflexion. Car si  l’on fait abstraction des sentiments familiaux, légitimes bien sûr, mais forcément égoïstes, il nous faut admettre que le principe de l’héritage est une injustice légalisée. Et ce pour trois raisons essentielles :

 
- D’abord, il crée des privilèges non mérités et non gagnés, pour les héritiers.
-  Ensuite, il donne des patrimoines acquis sur la Société. Il y a donc abus de droits sociaux.
-  De plus,  l’accumulation des richesses qu’il provoque, dénature totalement l’esprit du capitalisme. 

2) Stimuler le dynamisme des Hommes, par la suppression de l’impôt sur le travail.
Pour inciter les ambitieux et les courageux à entreprendre, le meilleur moyen est de  supprimer l’impôt sur le ‘Travail Productif’. Qu’on l’admette ou non, ce serait la seule façon de développer le dynamisme si nécessaire à la croissance d’une Nation. Il faut savoir que les richesses tangibles et pérennes, ne sont créées que par le travail productif, seul générateur de ‘Valeur Ajoutée’. Toutes les entreprises du secteur tertiaire : banques, fonctionnaires, assurances, commerces,  bourses, services, etc…, qui ne génèrent que des ‘Frais Ajoutés’, ne peuvent vivre et exister que par la V.A. gagnée par tous les secteurs productifs !

  NOTA . Il est évident que dans un souci d’équilibre budgétaire, la suppression de l’héritage et la suppression de l’impôt productif, devront être appliquées simultanément, afin que le manque à gagner des impôts soit en grande partie compenser par les revenus des patrimoines. A nos éminents économistes de définir la bonne formule.

*Ce condensé sur le « Libé-Réalisme » a été tiré de l’article XIII,   
«La Régulation du Capitalisme » du livre « AFIN QUE NUL NE PLEURE » 
ou ‘le Dynamisme Convivial’,
 de Raymond MONEDI, publié en 1992, chez Buchet Chastel.

 

AUX GRANDS MAUX,…LES  GRANDS  REMEDES

La Planète entière, la Planète financière est en feu ! Tous les Grands Pompiers sont là, pour éteindre l’incendie aurifère. Mais des pompiers tellement hauts placés qu’ils sont totalement inexpérimentés. De toute façon, que voulez-vous qu’ils fassent, face à des financiers chevronnés, retors et sans scrupules ! D’ailleurs, on voit bien que tous nos grands Chefs d’Etats, sont complètement désemparés, pour ne pas dire paniqués, devant une catastrophe provoquée en grande partie, par leur incompétence et leur pusillanimité ! Et aujourd’hui, arguant d’un imprévisible ‘accord commun’, où chaque Pays fait ce qu’il veut, nos fiers Chevaliers de la finance, annoncent haut et fort : «  qu’ils vont PAYER » ! ….qu’ils vont tout payer ! Et tout aussi bien qu’ils vont se faire rouler par des financiers sans foi ni loi et certainement plus malins qu’eux !

Mais ‘n’ayez pas peur braves Gens’, ce coup-ci, on paye ; mais après vous allez voir…..Et, tous en chœur de reprendre l’antienne, le fameux  « y a qu’à » : On va Réguler le Capitalisme, on va le refonder,….etc…etc….. Certains Responsables osent même, quel courage, parler de ‘Reformes Majeures’ : de pondérer la Publicité, de moraliser le Crédit, de supprimer tous les Paradis fiscaux, etc….. Mais ces Gens aussi haut-placés soient-ils, n’ont rien compris ! Ils n’ont pas compris, qu’il faut aller encore plus loin que ces réformes dites majeures ! Que le Capitalisme aujourd’hui, a besoin d’une transformation radicale, disons même, d’une « Révolution Copernicienne ». Sinon ce sera sa fin et ce serait dommage !
 

Une Refondation Profonde et Rapide.
Mais il est évident que cette ‘transformatio-révolution’ de la philosophie du Capitalisme actuel, ne sera pas facilement acceptée par tous ceux qui profitent, directement ou indirectement, de ce régime devenu ultra-libéral, disons même scélérat. Jusqu’à présent, ces gens là se sont toujours farouchement opposés à toute modification de leur statut,  de leurs prérogatives et de leurs privilèges iniques. Vous pensez, pour eux, jusqu’à la crise, tout marchait bien, tout ronronnait bien, ils étaient, comme disent les Jeunes, ‘les Rois du pétrole’ ! Leurs ‘Maîtres à penser’, les grands financiers, étaient mêmes parvenus à évincer les Etats de leur domaine d’action, afin d’être plus libre pour magouiller à leur guise. Mais aujourd’hui, la peur au ventre et totalement désemparés devant l’incendie qu’ils ont provoqué, ils appellent, toute honte bue, les Etats du Monde entier, à leur secours.

Alors, c’est le moment ou jamais, pour la « Gouvernance Mondiale », de profiter de cette situation unique, pour mettre le monde financier à sa place. Pour mettre la finance, responsable de quasi tous les malheurs  du Monde, au service des Etats et des Peuples ! Et non pas l’inverse !

 

Raymond  MONEDI
Octobre 2008
 

 

 

 
 Vous avez quelques chose à dire ?                      (haut de page ^)

Si comme nous vous avez des moments de révolte, d’approbation ou tout simplement quelque chose à dire, qui s’inscrit dans la philosophie du « Cercle P.E.P. », veuillez l’exprimer dans un petit laïus de 15 lignes maximum et nous l’adresser. Nous le publierons dans notre prochain Bulletin. 

Contactez le cercle PEP

Sommaire

Fermer la fenêtre