ACTUALITE SEPTEMBRE 2008

Sommaire

Fermer la fenêtre


 

      POUR OPTIMISER  L’INTERESSEMENT  ET LA  PARTICIPATION

           Le  « PARTAGE EQUITABLE  des  PROFITS »

 Aujourd’hui, il nous faut bien admettre que les deux grandes idéologies qui mènent le Monde sont incapables de faire le bonheur des Hommes ! Le 'Collectivisme' l'a déjà prouvé et le 'Capitalisme' est en train de le démontrer. Il ne reste donc que la 3 ème voie, celle préconisée en 1959 par le Général De Gaulle : la 'Participation’ !

A présent pour augmenter le Pouvoir d’Achat, le Président SARKOZY a l’intention d’en développer le principe. En tant que Patron à la retraite, ayant optimisé cette Loi dans mon Entreprise, je suis heureux de lui proposer une idée de réforme qui pourrait transformer le monde salarial et sociétal ! Parce qu’on le veuille ou non, la ‘Participation’ est la meilleure solution de pondérer le ‘Capitalisme’, en partageant 'équitablement' les richesses réalisées par les Entreprises !

La célèbre prédiction de l’économiste John Keynes :

« A l’avenir, le problème primordial des sociétés modernes ne sera pas la pénurie, mais plutôt l’abondance! Et si l’humanité n’est pas capable d’une importante mutation culturelle pour gérer cette abondance, le Monde entrera dans une dépression générale profonde ! ».


Eh ! Bien nous y sommes ! On voit, que c’est parce qu’une grosse poignée  de ‘capitalistes égoïstes’ ne veulent pas ‘ partager leurs surplus de richesses, que le Monde entier, qui à présent, aurait tout pour être heureux, traverse une crise aussi absurde qu’inhumaine ! Toutes ces crises à répétitions que nous subissons,  ‘subprimes’ comprises, sont dues aux odieux comportements   des  riches, qui cherchent toujours, à exploiter la crédulité des pauvres !
 

La Croissance ! ils n’ont que ce mot à la bouche.

Pourtant, nous sentons tous qu’à notre époque le problème n’est plus d’accroître toujours plus nos richesses, mais plutôt de mieux les répartir sur Terre! Il en est, bien évidemment de même pour les salaires et cela doit commencer par un « Partage Equitable des Richesses » produites, entre toutes les parties prenantes des Entreprises.

C'est-à-dire entre : les ‘Travailleurs’ et les ‘Actionnaires’ ! Et en cela, seule la mise en place de structures de rémunérations, basées sur les principes de  Participation et d’Intéressement, bien équilibrées, peuvent normaliser et équilibrer la répartition des revenus !

LA SEULE SOLUTION,…. C’EST LA  « PARTICIPATION » ! !

Patrons, Actionnaires et Travailleurs. Tout d’abord, il faut tordre le cou à cette idée-reçue, colportée à l’encan par les économistes, les capitalistes à courte vue et,  par le MEDEF bien sûr, et qui dit que : «  S’il n’y avait pas des Patrons et des Actionnaires qui prennent les risques de créer et d’apporter de l’argent,…. il n’y aurait pas d’Entreprise ! » Et qu’en conséquence, il n’y aurait pas de Travail et donc pas d’Emplois, pour les Travailleurs !

C’est Vrai ! Très Vrai ! Mais la situation inverse est tout aussi Vraie : «  S’il n’y avait pas des Travailleurs, pour produire de la ‘Valeur Ajoutée’, faire tourner les Entreprises, et donc ‘Valoriser’ les risques et l’argent engagés, …. eh bien, les Actionnaires ne sauraient que faire de leur ‘tas d’Or’, qui se déprécierait chaque jour davantage ; Quant aux Patrons eux, ils  pourraient aller jouer au golf tous les jours…, pour user leur énergie inutilisée !

Qu’on le veuille ou non, l’Entreprise, comme outil de création de richesses, a besoin pour fonctionner de deux éléments fondamentaux : des ‘Travailleurs’ et de ‘l’Argent’. Car si les Travailleurs, ont besoin de ‘l’Argent’ pour travailler, l’Argent lui, a besoin des ‘Travailleurs’ pour être valorisé ! L’un avec l’autre, créent des richesses, l’un sans l’autre, n’est que néant ! A l’image de certains domaines qui, par manque d’agriculteurs pour les travailler, deviennent des friches terriennes, les Entreprises manquant de travailleurs pour les faire tourner, deviendraient vite aussi, des friches industrielles !  
Et tant que nous y sommes, tordons également le cou à cette autre idée-reçue, qui veut faire accroire que dans une Entreprise, seuls les Actionnaires, les ‘apporteurs d’argent’, courent des ‘risques’ ; Comme si, les Salariés eux, n’en couraient pas ! Il faudrait quand même comprendre que, lorsqu’une Entreprise va mal, si les Capitalistes perdent leurs Argents, les Salariés eux, perdent…. leurs Emplois ; Et, sur le plan humain, c’est souvent bien plus grave !

L’impératif « Partage Equitable des Profits ».

Alors, s’il l’on admet que, rien n’est plus juste que de rémunérer le risque de ceux qui ‘osent’, …..mais qui ne travaillent pas, il faut également admettre qu’il y ait une juste rémunération pour ceux qui, risquent un peu moins,…. mais qui, eux travaillent dur ! L’on peut penser qu’un jour, tous les Capitalistes  Financiers, auront compris et admis l’ardente nécessité d’un principe de Participation qui assure un partage vraiment ‘Equitable’ des profits, entre toutes les parties prenantes des Entreprises ! Rien de plus logique à ce que les uns et les autres aient leur « juste part » de richesses. Ce qui n’est pas le cas aujourd’hui, où les Actionnaires seuls, les ‘Gens d’Argent’, se partagent tous les bénéfices ! Ces actionnaires pour qui, rappelons-le, sans la valorisation de leur Argent par les ‘Travailleurs’, ne gagneraient strictement rien !


Mais précisons bien, que lorsque nous parlons de partage, il s’agit de ‘partage équitable’ et, non pas ‘égalitaire’, comme certains pourraient le penser, ou même le souhaiter ! L‘Equité’ n’est pas l‘Egalité’ : L’Equité encourage l’effort, alors que l’Egalité l’annihile !
 

LA NOUVELLE PHILOSOPHIE DE LA  « PARTICIPATION »

 
Plus instruits, plus éduqués et mieux informés, les Hommes aujourd'hui ont des nouvelles aspirations. Ils veulent d'abord, participer au développement de leur Entreprise, mais ensuite, ils veulent aussi en partager les résultats ! Parce que la 'participation' ne doit pas être à sens unique. Elle n'est fructueuse et durable que si, à l'apport de la « Participation Physique et Intellectuelle » (travail et compétences), du Personnel envers l'Entreprise, il y a en retour la « Participation Financière » ( primes et intéressement), des Entreprises envers les Hommes.

Pour un système de rémunération plus souple.
Précisons que la 'Participation' est une part de bénéfice et non  un salaire. A cette condition elle offre de nombreux avantages :

-          Elle n'est pas soumise aux 'charges sociales'. (même statut que les dividendes).

-          Elle n'a donc aucune répercussion les prix de revient.(Compétitivité  conservée)

-          Elle n'est distribuée, que lorsque l'Entreprise a réalisé des bénéfices


Ces dispositions permettent aux Chefs d'Entreprises, lorsque leurs résultats sont favorables, d'augmenter les revenus de leurs Salariés, en leur donnant des Primes d’Intéressement et de motivation. Nombre de Patrons en effet, hésitent à majorer leurs salaires en périodes de ‘vaches grasses’, car ils seraient obligés de les perpétuer en périodes de ‘vaches maigres’ ! En effet, avec la 'loi des avantages acquis': si vous donnez une fois, vous êtes condamné à donner à vie ! Seulement personne ne peut garantir à une Entreprise, de bons résultats à vie !

Toute la novation de notre principe, vient de ce que la ‘Rémunération Totale’ des 2 Parties Prenantes : Travailleurs et Actionnaires, ….est basée sur « une double rémunération ».  

 UNE 1ère PARTIE FIXE : La Rémunération normale, du Travail, ainsi que du Capital

 

  I – La REMUNERATION FIXE :   du Travail et du  Capital

- a)  Pour le Travail apporté. Les Salariés auront leur ‘Travail’ rémunéré normalement   par leur salaire,….. exactement comme aujourd’hui.

 -b) Pour le Capital apporté. Les Actionnaires auront leur ‘Capital’ rémunéré     normalement  ‘une première fois’, selon un taux fixé annuellement sur le plan National. (Qui pourrait être, par exemple, le taux de la Caisse d’Epargne qui vient de passer à : 4%)

 

Par ces rémunérations de base, dites ‘normales’, chaque partie ayant touché son juste dû, en fonction de son travail ou de son argent placé, il s’agira, après avoir pris en compte, bien sûr :

Le Poste des Amortissements et le Poste des Investissements (1), de dégager le ‘Bénéfice Final de l’Entreprise’ ! C'est-à-dire le :  « B. F. E »
 

 

 

 UNE 2ème PARTIE VARIABLE : La Participation au  « Bénéfice final  de l’Entreprise »

 

 

 I I – La REMUNERATION VARIABLE :  sur le « Bénéfice Final  de l’Entreprise»

Comme on le voit sur notre Schéma, le Partage à :  50 / 50, du « B. F. E. », entre les Salariés et les  Actionnaires serait l’idéal. Et ensuite pour être tout aussi logique, les répartitions pourraient se faire :

        * Pour tous les Salariés, ……selon leurs coefficients de la grille des salaires,

        * Pour les Actionnaires,…..selon leurs nombres d’Actions.

 

 

 

 " SCHEMA  DE  PRINCIPE  DE  LA  «PARTICIPATION  EQUITABLE 

 


 

 

Nota important : Par ces dispositions nouvelles, la ‘Participation’, joue « Gagnant-Gagnant »

*Les Salariés et les Actionnaires, toucheront une 2 ème rémunération, qui aura le grand avantage d’accroître pour chacun d’eux, leurs revenus et donc leurs Pouvoirs d’Achat !

* Les Entreprises, qui ne distribueront la ‘Participation’ qu’au prorata de leurs bénéfices, et qui seront exonérées des charges, salariales et patronales, n’accroîtront donc pas leur ‘Masse Salariale’ et conserveront ainsi, toute leur Compétitivité !

* Et les Consommateurs, qui en final gagneront sur les deux tableaux.

 


Cette proposition n’est qu’une idée de principe, mais espérons qu’elle donnera néanmoins, quelques pistes de réflexions, à l’équipe Gouvernementale qui doit plancher très prochainement, sur la ‘Nouvelle Participation’ !  Ce qui est certain c’est qu’avec ces nouvelles  dispositions, le Capitalisme serait un peu plus pondéré et humanisé,  quant aux  spéculations boursières, elles joueraient moins au yoyo et, aussi et surtout, la consommation serait sacrément relancée !

Raymond  MONEDI
Septembre 2008
 

(1)Les INVESTISSEMENTS. La grande proposition du moment, avancée par Nicolas SARKOZY, de partager les bénéfices en  Trois-Tiers, n’a aucun sens et prouve sa méconnaissance du sujet :
En effet, « Les Investissements, ne dépendent pas des résultats, mais de la ’polititique de développement’, décidée par les Entreprises. Ainsi certaines, faisant pourtant de bons bénéfices, mais ne cherchant pas à se développer, ne feront pas d’investissements. Par contre certaines autres, étant néanmoins en déficit, décideront de  faire de gros investissements ( à crédit), afin de se relancer     


*
Pour une étude plus approfondie sur la PARTICIPATION, voir notre  livre « AFIN QUE NUL NE PLEURE »  ou le 'Dynamisme Convivial'  ( pages 397 à 411 ) Editions  BUCHET CHASTEL. Paris.

 

 
 Vous avez quelques chose à dire ?                      (haut de page ^)

Si comme nous vous avez des moments de révolte, d’approbation ou tout simplement quelque chose à dire, qui s’inscrit dans la philosophie du « Cercle P.E.P. », veuillez l’exprimer dans un petit laïus de 15 lignes maximum et nous l’adresser. Nous le publierons dans notre prochain Bulletin. 

Contactez le cercle PEP

Sommaire

Fermer la fenêtre