Richesses et Revenus  

 

  La Participation

 

 

LA  PARTICIPATION,  COMME 3 ème  VOIE

Nous vivons une époque rare et formidable ! Nous vivons tout à la fois, le début d'une décade, le début d'un siècle, d'un Millénaire, et pour nous Français, les débuts d'un nouveau Gouvernement. Des bouffées d'allégresse devraient envahir nos cœurs; mais non, nous sommes tous moroses. Tous les Pays sont moroses. Les Pays pauvres cela se comprend, mais les riches ?

 

Qu'on le veuille ou non, il nous faut bien admettre que les deux grandes idéologies qui mènent le Monde aujourd'hui sont incapables de faire le bonheur des Hommes ! Le 'Collectivisme' l'a déjà prouvé et le 'Capitalisme' est en train de le démontrer. Il ne reste donc que la 3 ème voie, si chère au Général De Gaulle : la 'PARTICIPATION' ; Ou encore, comme pour mieux l'affirmer : le 'Participarisme' du verbe latin, participaré . Il est dommage que notre Général n'ait pas eu le temps de développer ses idées, car depuis tout est tombé aux oubliettes. Et pourtant, là est la seule solution à même de pondérer le Capitalisme en partageant de façon 'équitable' le revenu des richesses réalisées par tous ! Et cela dans un premier temps, du moins, doit commencer par les Entreprises

Le Management Participatif Intégral . ( M. P. I. )
. Plus instruits, plus éduqués et mieux informés, les Hommes aujourd'hui ont des nouvelles aspirations. Ils veulent d'abord, participer au développement de leur Entreprise, mais ensuite, ils veulent aussi en partager les résultats ! Parce que la 'participation' ne doit pas être à sens unique. Elle n'est fructueuse et durable que si, à l'apport de la" Participation Physique et Immatérielle", (travail, compétence et motivation) du Personnel envers l'Entreprise, il y a en retour la "Participation matérielle" (finances, primes et rémunération) des Entreprises envers les Hommes.
Comme tout sera plus simple, plus juste et plus efficace, lorsque les Patrons et les Actionnaires, auront admis que les Salariés, eux aussi, ont droit à leur part des profits ! Partage qui ne les lèse pas, parce que par l'implication et la motivation d'un Personnel intéressé au résultats, les profits de l'Entreprise sont toujours supérieurs !Mais précisons bien qu'il s'agit d'un 'partage équitable', et non pas comme certains pourraient le penser, d'un 'partage égalitaire'. 

Pour un Partage plus Juste des Bénéfices.
Précisons d'entrée que la 'Participation' est une part de bénéfice et non pas un salaire. A cette condition elle offre de nombreux avantages :

  • - Elle n'a aucune répercussions sur les coûts et les prix de revient

  • - Elle n'est pas soumise aux 'charges sociales' (comme les dividendes)

  • - Elle n'est distribuée que lorsque l'Entreprise a réalisé des bénéfices

Ces dispositions permettent aux Chefs d'Entreprises, lorsque leurs résultats sont bons, d'augmenter les revenus de leurs Salariés. Nombre d'entre eux en effet, hésitent à majorer leurs salaires en périodes de vaches grasses, afin de ne pas avoir à les supporter en périodes de vaches maigres ! Car, par la fameuse 'loi des avantages acquis': si vous donnez une fois, vous êtes condamné à donner à vie ! Mais malheureusement personne ne peut garantir à une Entreprise, de bons résultats à vie. 

C'est ainsi que la 'Participation', par un système de primes aménageables, permet aux Patrons d'être plus généreux, sans risque, car ils ne donnent que lorsque c'est gagné ! D'autant plus qu'en conservant des salaires normaux, l'Entreprise elle, garde toute sa Compétitivité.

La Participation comme remède au Chômage. Pour l'économiste américain, Martin Weitzman qui a écrit 'l'Economie de Partage', la cause essentielle du Chômage vient de la rigidité des salaires. Pour lui, c'est à cause de l'inflexibilité de la masse salariale, que l'Entreprise est obligée de payer, même lorsque cela va mal pour elle, qui pousse aux licenciements. Parce que faute de ne pouvoir réduire les salaires, on réduit les effectifs !
Le principe même de la 'Participation', répond à cet absurdité socio-économique, en instituant tout simplement pour les Salariés, "une rémunération à deux composantes" :

           
1)- Une partie fixe, ……...  le salaire normal, exactement comme à présent
            2)- Une partie variable, … la 'Participation', aux bénéfices de l'Entreprise

C'est dans cette 'partie variable' que, sans toucher à ses salaires, l'Entreprise peut trouver la souplesse qui lui est nécessaire pour adapter sa masse salariale aux fluctuations de son marché.

La 'Participation Sociétale', c'est la solidarité et la responsabilité. La solidarité, parce qu'en réduisant leur partie variable, tout en continuant de toucher leur salaire normal, les Employés peuvent éviter les licenciements de leurs camarades de travail. Et la responsabilité, parce que participant aux bénéfices, ils feront le maximum pour accroître la rentabilité de leur Entreprise.

Ensuite, il ne restera plus qu'à étendre ce nouvel "état d'esprit participatif" acquis par des millions de Salariés sur le plan professionnel, à la Société Civile tout entière, afin de parvenir à une véritable Démocratie ! Une Démocratie gérée par des Citoyens formés et responsabilisés. Comme on peut l'imaginer les Entreprises et donc le MEDEF, ont encore un sacré rôle à jouer ! Ainsi que la France et l'Europe qui pourraient prendre le leadership de cette croisade des temps modernes.

C'est dans ce sens que l'on peut dire que la 'PARTICIPATION' sera réellement la 3eme voie à même réguler et de pondérer le Capitalisme au niveau planétaire !

 *Pour une étude plus approfondie sur la PARTICIPATION, voir le livre « AFIN QUE NUL NE PLEURE »  ou le 'Dynamisme Convivial'  ( pages 397 à 411 ) Editions  BUCHET CHASTEL. Paris

 

 

 

 

   

Page suivante

     

 Sommaire     Travail     Richesses     Savoir     Société     Plan du site                    
  Cercle PEP   Contact général     Liste des contacts     News    Cogitodrome    
Documenthèque     Liens 

Cercle PEP 

Références

 Nos références 

-V9-1- 3/04/02
webmaster