La société et les hommes   

 

 

ALLEZ LES JEUNES, …. 
A VOUS de REFAIRE le MONDE 

 

 

Dieu est mort ! 

C’est la conclusion logique que l’on peut se faire en voyant l’animosité et la haine que se vouent les trois grandes religions monothéistes qui se réfèrent à Lui. Croyant chacune, détenir la vérité, elles s’entretuent depuis des siècles au nom du même Dieu ! Mais aujourd’hui il y a pire encore ! En effet, depuis quelques décennies nous assistons, sans en prendre pleinement conscience, à l’émergence d’une quatrième grande religion : la « Business Religion » ! Et ce Nouvel Ordre qui ne  vénère que le Dieu Argent, a déclaré la guerre à la terre entière!

     

Une Guerre Economique sans merci. 

Oh ! bien sûr, il ne s’agit pas d’une guerre dûment déclarée, mais d’un conflit souterrain, insidieux et sournois, qui déjà s’étend à toute la Planète. Et cette guerre, qui n’ose pas dire son nom se révèle être aussi meurtrière, sinon plus, qu’un véritable conflit armé. A la différence inhumaine près toutefois, que ce ne sont plus des militaires qui meurent, mais des civils, notamment des vieillards et des enfants. Quelle honte pour nous, Occidentaux! Nous sommes tous, en effet, complices de ces génocides, ne serait-ce que par notre indifférence et notre impassibilité. Car, pendant que nous ronronnons dans notre fromage en discutant de nos vacances d’été et d’hiver, de nos voitures, de notre niveau de vie et de notre pouvoir d’achat, des millions d’êtres humains, meurent à côté de nous, non pas de nos maladies de riches, mais tout simplement de faim.

Car la « Business Religion » qui ne jure que par la compétitivité et le profit, n’a aucune valeur morale, ni aucune éthique humaine. Seule la loi du plus fort lui tient lieu de philosophie. Pour elle, au-delà de son arsenal militaire, la puissance d’une Nation ne se mesure qu’à sa richesse économique. Il y a belle lurette que partout à présent, la richesse culturelle a cédé le pas à la richesse tout court. A l’argent !


L’Inéluctable Mondialisation ?  

De quelques kilomètres autour de sa grotte il y a bien longtemps, l’en­vironnement de l’homme, le progrès aidant, s’est étendu à la Terre entière. Mais s’il fut des temps où, pour chaque pays, la Planète pouvait être considérée comme un ‘système ouvert’ aux réserves infinies, aujourd’hui par l’explosion technologique qui a décuplé nos moyens d’exploitation et nos besoins forcenés , notre bonne vieille Terre semble s’être rétrécie, nous savons tous à présent qu’elle est un ‘système fermé’, aux ressources limitées. Nous avons tous compris aujourd’hui, que notre enrichissement matériel que nous avions cru éternel, a lui aussi ses limites, ne serait-ce que par nos matières premières, pétrole compris, dont les réserves sont  non renouvelables. 


Il nous faut donc à présent tenir compte des théories de Lavoisier: « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ». Et c’est de cette transformation planétaire, qui découlera directement de la philosophie sur laquelle sera basée notre gestion du Monde, que dépendra le sort de l’Humanité. 
Car, si nous devons admettre qu’ayant atteint les limites de notre Planète, la Mondialisation est devenue inéluctable, ce n’est pas une raison, comme voudrait le faire la « Business Religion », pour exploiter encore plus et encore plus vite toutes les richesses de la Terre.

Comme dans tout système clos, notre Terre porte en elle, depuis sa création, tout l’avenir potentiel des Hommes. Et cet avenir sera ce que nous en ferons ! Soit nous gérons nos ressources naturelles, en bon Père de Famille, soit, nous les brûlons en quelques décennies (nous disons bien ‘décennies’), et nous ne serons plus, à terme, que le souvenir d’une Civilisation à jamais disparue. La Mondialisation ne doit pas servir qu’à accroître toujours plus, la fortune de quelques privilégiés, adeptes de la ‘quatrième religion, mais bien plutôt à répartir équitablement entre tous les Hommes, les richesses générées par un travail nécessaire, mais surtout pas excessif. Et pour cela, qu’on l’admette ou non, il n’y a qu’une seule et unique solution : créer dés à présent, un Gouvernement Mondial, constitué d’économistes et de philosophes, destiné à garantir en parallèle : développement économique et  développement sociétal.


Allez les Jeunes, allez …. ! 

Propositions utopiques, vues de l’esprit, direz-vous! Bien sûr, il faut en convenir, mais pour les adultes seulement. Pour nous, il est en effet trop tard ; nous sommes trop conditionnés, par les contraintes, les tabous et les obligations que nous nous sommes créés. Notre horizon, métro-boulot-dodo plus l’auto et la vidéo, nous sert de credo. Sans compter les fins de mois difficiles, les traites à payer, les gosses à former etc... Par nos calculs mercantiles et notre indifférence, nous ne sommes même pas capables de f aire l’Europe, alors vous pensez refaire le monde! Mais, devant notre incapacité d’adultes, faisons appel à la jeunesse. Et puisque après tout l’avenir leur appartient, c’est aux jeunes de travailler au monde de demain, avant qu’ils ne soient eux aussi conditionnés par le système. 


Allez les jeunes! Suivez vos aspirations nobles et généreuses et essayez de concrétiser le désir de transformer le monde que nous avons tous à vingt ans. Cessez donc de pleurer sur votre condition actuelle générée par l’incompétence et l’indifférence des adultes. Au lieu de vous marginaliser par la drogue, l’oisiveté, ou la violence, inventez-vous de nouvelles règles économiques qui prennent en compte le bonheur des Hommes. Découvrez-vous de nouveaux et larges horizons et de grands desseins à l’échelle mondiale, visant à l’amélioration de la condition humaine par le développement d’une pensée et d’une éthique planétaire, etc. N’écoutez donc pas le chant des sirènes dépassées: « Vivre et travailler au pays », « Parler une langue régionale », sont des vues bien étriquées pour des jeunes du troisième millénaire. L’homme nouveau n’a plus ses racines dans ses sabots. Sa terre, c’est la Terre entière sur laquelle il doit bâtir un monde à sa mesure.

 

Rejeter la « Business Religion ». 

Rejeter d’emblée cette religion  du Dieu argent, ce culte du ‘fric pour le fric’. Ce culte de l’ultralibéralisme qui au nom du profit égoïste à tout va et de la croissance à tout prix, n’apporte qu’injustices, inégalités et malheurs ! On sait depuis longtemps que le vrai bonheur ne vient pas que du business et des richesses matérielles. Allez, Jeunes de tous pays, donnez-vous la main et entre­prenez une véritable réforme de notre philosophie de vie mondiale, pour modifier certains concepts périmés qui entravent l’évolution de l’humanité. Vous nous avez dit un jour, « Faites l’amour, pas la guerre », et pour l’amour, vous avez déjà commencé à faire sauter l’antique institution du mariage. Continuez et faites aussi sauter les frontières, afin d’établir la paix sur Terre, et que les termes: immigrés et étrangers, deviennent un jour des mots vides de sens.


Rejetez tous les a priori et répartissez-vous sur la planète entière pour y apporter paix, instruction et savoir-faire. Et l’Amour aussi. Pour cela n’hésitez pas à pratiquez le métissage des races. Le brassage des couleurs de peaux, blanches, jaunes et noires, devrait progressivement générer une belle couleur dorée. Cette couleur universelle, d’où découle certainement le terme mythique de « l’Age d’Or ». 

 

Car Dieu n’est pas mort, pour les hommes de bonne volonté ! 

Et que nous l’appelions Dieu, Allah ou Jéhovah, que nous croyions au subconscient collectif, à la nature, à l’univers, ou tout simplement à l’homme, quelle importance. L’essentiel est de croire en quelqu’un ou en quelque chose et d’avoir la foi et l’espérance. L’espoir d’une vie plus belle et meilleure, c’est déjà, pour les hommes, le début du bonheur. Et si nous, adultes, à l’aube d’une nouveau millénaire, nous n’avions pas, comme les jeunes à l’aube de la vie, l’espoir de transformer le monde, c’est qu’alors nous serions devenus, trop vieux.., trop jeunes...

 

Raymond MONEDI
Auteur du livre « AFIN QUE NUL NE PLEURE »*
MARS  2 004

* Editeurs BUCHET-CHASTEL PARIS

 

 

 

 

 

Oeuvrer pour de grandes réformes dans le domaine de la Société 
est aussi un des rôles que s’est fixé le  « Cercle P. E. P. »

   

Page suivante

     

 Sommaire     Travail     Richesses     Savoir     Société     Plan du site                    
  Cercle PEP   Contact général     Liste des contacts     News    Cogitodrome    
Documenthèque     Liens 

Cercle PEP 

Références

 Nos références 

-V9-1- 3/04/02
webmaster