Le Travail et L'emploi  

 

  Les Lois Aubry attention danger

 

 



Il est urgent d’agir. Le gouvernement incompétent,  contré par le patronat intransigeant, a mis en place une loi complexe, alambiquée et inapplicable dans la pratique. La Loi Aubry risque de mettre de nombreuses entreprises en péril et l’Etat en faillite.
Tous les accords conclus à ce jour, Métallurgie, Chimie, Edf, Poste etc … l’ont été en détournant la loi et en créant très peu d’emplois.
Les règles sont si complexes que l’Etat va jusqu'à payer des cabinets conseils et des consultants pour apprendre aux patrons comment l’appliquer.

Il y a des incohérences qui conduiront c’est évident :
- à des « trichotages » pour bénéficier des aides financières ou pour jongler sur les « heures supplémentaires,
- à des adaptations « exotiques » pour répondre à des règles irréalistes,
 - à une politique systématique de bas salaires pour répondre aux barèmes législatifs,
- à des conflits sociaux, puisque les syndicats, telle la CGT « signent sans approuver »,
- à des confusions, entre heures supplémentaires, heures annualisées, et le CET 
- …


Tout le monde voit bient aujourd'hui, alors que les manifestions et les grèves se multiplient tant dans le Privés que dans le public, que les dernière Lois AUBRY vont provoquer de nombreuses zizanies, et des conflits sociaux à répétition dans les entreprises. Ces lois sont tellement alambiquées qu'elles ne satisferont jamais personnes. Et le risque est grand, qu'elles se révèleront être à terme, de véritables BOMBES SOCIALES à retardement que l'on aura placé sans discernement dans les Entreprises. 

Une autre preuve de l'inadaptation de ce système, est la non intégration de l'UNEDIC dans ce dispositif. Supposons que, par les coûteux effets d'aubaines induits, l'on parvienne à créer 300 000 emplois. Et bien les ASSEDIC récolteront 300 000 cotisations de plus, alors qu'elles auront 300 000 indemnités de moins à verser aux chômeurs. Soit pour elles un solde positif de 600 000 actes ... ABERRANT ! 

 

L'Etat fera faillite .... et l'UNEDIC fera fortune ! 
La preuve : alors qu'elle était en déficit permanent ces dernières années, 
aujourd'hui  L'UNEDIC prévoit un excédent de 6 Milliard pour 2000
et 14 Milliard pour 2001 ! 

 

 

La loi Aubry est une bombe sociale à retardement qui, au lieu de résoudre le problème, va causer des déséquilibres profonds et irrémédiables.
Le MEDEF a fait une erreur stratégique.
Les patrons n’ont pas compris que s’ils ne proposaient pas de plein gré des solutions alternatives réalistes, ils seraient un jour obligés d’accepter, de force, les élucubrations des technocrates qui ne comprennent rien aux entreprises et à la nécessité de maintenir la compétitivité.

Il nous faut réagir.
Agir autrement.
Apporter une vision réaliste et pratique.

Cela est le sens de mon appel pour la mise en place du système PEP. Une solution simple et efficace pour résoudre le chômage.

 

 

   

Le patronat s'est trompé 

   



Dans le fiasco social qui s’annonce, le patronat aura aussi sa part de responsabilités. En effet, en s’opposant à la loi sur les 35 heures, le MEDEF a fait une erreur stratégique. Les patrons n’ont pas compris que s’ils ne proposaient pas de plein gré des solutions alternatives réalistes, ils seraient un jour obligés d’accepter, de force, les élucubrations des technocrates qui ne comprennent rien aux entreprises et à la nécessité de maintenir la compétitivité.

 

Il nous faut réagir.
Agir autrement. Apporter une vision réaliste et pratique, grâce au Cercle PEP
Cela est le sens de mon appel.

 

 

La méthode PEP est à ce jour la meilleure. Elle s’inscrit comme une proposition alternative pour résoudre le chômage, mais pour donner une nouvelle orientation économique et sociale.

 

 

   

Avec le système PEP il est possible de voir les 35 heures autrement  

   


Le Principe du système PEP est simple, même simpliste, il consiste à dynamiser les charges passives 

Au lieu de verser des charges sociales pour payer des chômeurs qui restent chez eux et qui sont improductifs, il vaut mieux que les entreprises conservent le montant de ces charges par devers elles pour embaucher ces chômeurs et les payer à travailler. 


Le PEP à des implications larges qui vont au delà de la simple logique mathématique ou budgétaire : Il est la réponse aux attentes des partenaires sociaux économiques: 

            - Pour les Salariés : passage au 35 heures sans perte de salaire
            - Pour les jeunes, insertion et formation professionnelle
            - Pour les chômeurs, création potentielle de plus de 2 Millions d'emplois
            - Pour les Entreprises, conservation de la même masse salariales et du même nombre d'heures de prodution


En agissant en amont 
Jusqu'à ce jour, nos économistes ont appliqué une méthode « rustine » agissant en aval sur les conséquences du chômage. Cette méthode est désastreuse sur le plan économique et humain. L’Etat providence essaie de guérir en répandant, une manne d’allocations diverses qui marginalisent peu à peu les « éclopés de la société » créant perte de la dignité humaine, démotivation, exclusion sociale, pauvreté et inquiétude sur l’avenir.

Le "Partage Equitable du Progrès" agit en amont sur la cause même du fléau. 
« Prévenir, plutôt que guérir »


En sachant tout simplement compter 
Le système PEP est une méthode simple, efficace et économique pour passer tout de suite de 39 à 35 heures sans que cela ne coûte un sou à personne, ni aux patrons, ni aux salariés, ni même à l’Etat. Elle s’appuie sur le fait d’utiliser de manière plus intelligente les charges liées au chômage, soit un budget colossale de 360 Milliards de francs, alimenté par les entreprises qui payent à fonds perdus les divers organismes sociaux.

                    Pour un budget de 360 Milliards de Francs.
                    Cela nous fait 30 Milliards par mois.
                    Donc, pour 3 millions de chômeurs, cela fait 10.000 F par chômeur et par mois !
                    Chaque Chômeur coûte 10.000 F par mois !
                    10.000 F versés pour ne pas travailler, pour ne rien produire, pour ne créer aucune richesse.
                    10.000 F perdu pour la collectivité,
pour chaque chômeur


Un petit compte 
Ce calcul est simpliste certes, mais il permet de mesurer toute l'absurdité de notre politique "rustine", dans le Traitement du Chômage. Et ce sans aucun résultat concret et pour encore mieux en situer la valeur, faisons une comparaison tout aussi simpliste :
Ce coût mensuel de 10.000 F correspond sensiblement à un séjour d'un mois aux Iles Baléares, tout compris. Il faudrait peut être y réfléchir, car à ce prix là
Il vaudrait mieux être Touriste que Chômeur 

 

   

Avec le Partage Equitable du Progrès 
  Nous avons la solution pour vaincre le chômage, mais aussi donner naissance à une nouvelle société   
 Pour en savoir plus sur le mode de fonctionnement du PEP
 
c'est ici 

   

Page suivante

     

 Sommaire     Travail     Richesses     Savoir     Société     Plan du site                    
  Cercle PEP   Contact général     Liste des contacts     News    Cogitodrome    
Documenthèque     Liens 

Cercle PEP 

Références

 Nos références 

-V9-1- 3/04/02
webmaster